• Slide1

  • Club 3

  • Chinese, Son of Heaven (天子)

    ChinaNameplate

    The Chinese is an inhabitant of the universe (宇宙 yǔ zhòu) even more a native of the Earth (dì qiú 地球), an honorable person of a tiny planet (xíng xīng 行星) in the fleshly space (kòng 空) of the 1st heaven, a circle whose centre is everywhere and whose circumference is nowhere.

  • Posts

  • article-2380085-1B02B705000005DC-162_968x692

    Earth from an alien's eye view : How our planet looks from a different perspective far, far away.
    Images of Earth from some 900 million miles away, show the blue planet as nothing more than a speck in the distance below Saturn's famous rings

  • Le ciel selon une perspective chinoise

    Le ciel selon une perspective chinoise

    Le ciel est au centre de sa vie, de son histoire. Déjà sous la dynastie Zhou, les empereurs portaient le titre de Fils du Ciel (天子). L'empereur exerçait alors un pouvoir absolu sur toutes les affaires qui se déroulaient sous le Ciel (天下) où règne toute la vie (zhōng shēng 终生) , l’existence, (shēng huó 生活) où oeuvre l’homme chinois.

  • China on Mars zhōng guó shang sān yuè 中國 三月上

    marstotal

    D’apres la China National Space Administration, les missions sans équipage vers Mars en 2014–2033.
    Les missions avec équipage entre 2040-2060.

  • Yang Liwei 杨利伟

    Yang Liwei

    En 2003, dans le cadre de la mission Shenzhou 5, Il est devenu le premier astronaute chinois.
    Son grade, major général.
    C’est un homme plutôt taciturne et secret mais Il devient disert des lors que l’on parle d’une autre sujet que la conquête spatiale.

  • Taylor Gun-Jin Wang (王赣骏)

    Taylor_Wang

    En 1985, avec STS-51B Challenger, il devient le premier sino-americain a aller dans l’espace.

  • Colonel Fei Junlong 费俊龙

    Fei_Junlong

    Pilote et astronaute, il est aux commandes de la Shenzhou 6 en 1988.

  • Quel contact avec les extraterrestres ? (串联 外星人)

    Planete Jovienne

    Aujourd’hui, l’éventualité de l’existence d’extraterrestres dans l’univers se heurte à trois difficultés majeures :
    1) Bien qu’elle soit fructueuse, la recherche d’exo-planètes (en dehors du système solaire), engagée depuis 1995, est frustrante.
    La presque totalité des planètes trouvées à ce jour sont de type jovienne, donc impropres à la vie.
    A cela s’ajoute une difficulté technique.
    Si d’aventure une vie extraterrestre était détectée, avec les moyens technologiques actuels, il faudrait, par exemple, 100 000 ans pour atteindre une planète dans l’environnement de Proxima Centauri, l’étoile la plus proche du système solaire.
    2) Longtemps une chape de plomb rendait impossible une réelle évaluation de la survenance des phénomènes d’ovnis sur Terre.
    Si la culture du secret n’est plus toujours de mise, aucune étude exhaustive n’a réellement été entreprise sur le sujet à ce jour.
    3) En dehors de quelques programmes (SETI, radio-télescopes), la communauté scientifique est réticente, voire hostile, à aborder le sulfureux sujet des extraterrestres.
    A l’évidence, elle ne fonctionne pas à l’intuition ou sur la rumeur mais s’appuie sur des faits prouvés, dûment vérifiés.
    La séparation des genres est établie : la Science appelle au savoir alors la recherche de vie extraterrestre surfe souvent sur des croyances impalpables.
    En outre, nombre de scientifiques partagent peu ou prou l’idée de notre « l’extrême solitude de la terre » dans l’univers.

  • A quoi ressemblent les extraterrestres ? 外形 外星人

    609-00040-04HIGH

    La quantité incalculable de galaxies, d’étoiles et de planètes laisse supposer que la vie a pu éclore selon divers chemins dans l’univers. Il n’existe pas à priori de profil type d’extraterrestre.
    De surcroît, mieux vaut parler d’entité biologique extraterrestre (EBE).
    L’appellation recouvre toutes formes de vie envisageables depuis le simple filament en passant par des êtres extrêmement complexes.
    En quête du graal cosmique, les astronomes se contenteraient bien volontiers d’une modeste cellule ou d’une bactérie pour signaler l’existence d’une vie extraterrestre. C’est compter sans l’imaginaire des hommes.
    Confrontés à l’épisode toujours confus de la disparition des dinosaures voici 65 millions d’années, ils ont souvent prêté aux extraterrestres la forme physique achevée de sauriens, beaucoup dangereux.
    Martelant cette piste à la limite de l'endoctrinement, la littérature et la filmographie abondent d’exemples de créatures aux caractéristiques reptiliennes.
    Certains scientifiques ont donné crédit à cette aventureuse modélisation en affirmant que si les dinosaures n’avaient pas disparu, ils auraient alors évolué rationnellement, développant à côté de leur instinct animal, une intelligence douée de raison.
    Vient une étrange proposition : les extraterrestres seraient un doux mélange de reptiles et d’humains, comme l’ornithorynque, indistinctement arrimés à deux mondes, ovipare et mammifère. « Rompant avec le supposé destin universel des sauriens, la poule aux œufs d’or se tarissant pour les studios hollywoodiens, l’on est venu à imaginer la création ex-nihilo de personnages à l’ossature peu ou prou humaine.
    Bien que leur métabolisme chimique demeure un secret, selon les circonstances « les envahisseurs » se glissent dans la peau d’hommes lisses et rassurants.
    Si leur élégance est trompeuse, la fumeuse rencontre du très controversé Adamski avec des jeunes gens au profil harmonieux et à la chevelure blonde renforce l’émergence d’une nouvelle typologie.
    Valeur impromptue dans le dossier des extraterrestres, la tentation à l’arianisme joue peut-être un rôle comme le confirme l’existence de nombreuses races extraterrestres de type nordique.
    Cette dimension humaine se décline également dans leurs projets. Nullement à l’assaut de la terre en vue de son éventuelle destruction, leur mission consisterait à aider les hommes dans leur lutte contre les confrontations, les guerres ou les désordres écologiques.
    Curieusement, cette position est souvent soutenue et développée par des sectes en mal de structuration idéologique ou mentale. » Petits gris Au gré des différents témoignages recensés, des formes physiques récurrentes apparaissent.
    Longtemps, les petits gris (short Grey) ont longtemps eu le vent en poupe. Petits de taille (1 m 20 de hauteur), tête volumineuse et aux longs bras, ils sont connus pour leurs yeux noirs et une couleur de peau, gris bleu.
    Nullement offensifs, leurs activités sur terre seraient d’ordre «bucoliques».
    Ils s’y rendraient pour y cueillir des plantes, des fleurs. Selon une certaine littérature, leur race connaîtrait des difficultés d’ordre génétique.
    Condamnaient à moyen terme, ils chercheraient à procréer un être nouveau rassemblant nos gènes et les leurs.
    Au-delà de l’exemple, nombre de témoignages sont révélateurs des obsessions des êtres humains.
    Hasardeuse combinaison des talents de plusieurs espèces, la création d’un être hybride apparaît pour beaucoup comme une perspective encourageante.
    Dans son manuel de zoologie fantastique, Borges évoquait un maître Centaure qui représenterait l’harmonie des savoirs.
    Là encore, des risques de manipulation sont à craindre, notamment, de la part de certains laboratoires qui plaident à tout va pour la liberté de création scientifique avec, entre autres terrains de prédilection, le clonage, les mutations génétiques, etc. Loin du spectaculaire et des détournements en tous genres, les extraterrestres n’échappent-ils pas tout simplement à notre perception, à nos sens habituels ?
    Peut-être se meuvent-ils selon des dimensions qui nous sont étrangères ?
    Peut-être vivent-ils dans un univers parallèle au nôtre ?
    A cet égard, une piste mérite d'être explorée. Nullement apprivoisée à ce jour, la théorie des cordes.
    Elle propose l’idée que les mystères de l’univers seraient intelligibles si celui-ci était structuré autour d'un nombre de dimensions supérieur aux 4 dimensions à ce jour reconnus.
    Selon cette approche, les théories de la relativité et de la physique quantique trouveraient alors leur concordance, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.
    En outre, les problèmes se rapportant à l'infini seraient résolus.
    C’est dans le repliement de ces dimensions méconnues que prospéreraient d’autres formes de vie. Pour l’instant, tout peut être envisagé, rien ne doit être exclu.
    L’extraterrestre demeure un être hors norme dont l’accomplissement humain n’est qu’une hypothèse parmi d’autres.

  • L’univers est-il à l’origine de la vie sur Terre ?

    Asteroides

    Chaque année, 40 000 tonnes d’astéroïdes tombent sur Terre.
    Sauf de très rares pièces consolidées en la forme de roche ou de pierre, cette pluie céleste est composée d’infimes particules millimétriques indétectables à l’œil nu, tombant un peu partout indistinctement en ville comme en zone rurale.
    Cette abondance céleste est-elle neutre ?
    N’entraîne-t-elle pas dans sa chute des éléments de vie sous des formes liminaires ?
    Molécules, bactéries, virus ou autres corps non identifiables ?
    Certains proclament que l’origine de la vie sur terre n’y serait pas indifférente.
    Longtemps, les scientifiques ont crû voir dans des roches provenant de la planète Mars des traces de vie sous une forme extrêmement élémentaire.
    Même si le débat est ouvert sur l’origine de « filaments », la prudence domine.
    Mention doit également être faite des acides animés en forme de molécules de carbone découverts en Australie et dont l’origine pourrait être céleste.
    Là encore rien n’est moins sûr !
    Toutefois, ce préambule ne doit pas occulter la réalité d’un univers en gestation où des formes de vie ont pu apparaître à un moment donné pour ensuite disparaître.
    Sujette aux troubles cosmiques, la terre a peut-être reçu au cours d’une histoire longue de 4,5 milliards d’années des débris regorgeant d’éléments de vie.
    Parmi l’hécatombe de molécules arrosant la Terre, des acides gras, précurseurs des lipides, pourraient bien s’y compter.
    Selon certains scientifiques, deux molécules, le formaldéhyde et l’acide cyanhydrique paraîtraient avoir joué un rôle déterminant.
    Ces deux gaz auraient donné naissance à deux des quatre bases qui composeront plus tard l’hérédité. La manne céleste aurait donc donné « la vie » sur Terre.
    La même observation pourrait être aussi retenue dans le cas de simple bactérie. Emmenée par des comètes ou des météorites, elle aurait pu faire souche sur terre.
    Capable de s’adapter aux conditions les plus extrêmes, elle peut en effet survivre à l’effroyable passage dans l’atmosphère terrestre.
    Livrée à elle-même, la bactérie s’incruste alors sur la terre, rivalisant d’imagination pour semer la vie ou la mort.
    Il est généralement admis qu’une tonne de bactéries tombe chaque jour sur la terre soit pas moins de 20 000 bactéries au mètre carré !
    De la même manière, un virus cosmique aurait peut-être pu au cours des âges embraser la Terre en parasitant des cellules, les détruisant par la suite.
    De là, il n’y a qu’un pas pour considérer que certaines maladies apparues brutalement sur terre pourraient avoir été nourries par un virus céleste.
    La difficulté de remonter la filière de l’origine de certaines pathologies récentes tendrait à le confirmer.
    Les zones rurales offrent un terrain propice à la réception de corps étrangers en raison même de l’absence de l’effet dissuasif et destructeur de gaz d’origine industriels ou urbains.
    Selon les professeurs de Milton Wainwright et Chandra Wickramsinghe de l’Université de Sheffield*, le syndrome de la pneumonie atypique (SRAS) pourrait provenir d’une bactérie extraterrestre qui aurait fait souche sur le promontoire de l’Himalaya, là où la stratosphère accueille volontiers la manne céleste.
    De là, elle se serait répandue dans les provinces méridionales de la Chine.
    Dans l’état actuel des connaissances, demeure une hypothèse recevable.
    Si la vie sur terre s’est probablement déployée à partir d’une manne céleste, dans les siècles à venir, c’est à partir de la terre qu’elle devrait conquérir d’autres planètes.

  • Les sectes et l’hypothèse extraterrestre

    dsfsdf

    La plupart des sectes accordent une place importante à l’hypothèse extraterrestre.
    Les thèmes ufologiques participent de l’existence même des mouvements sectaires.
    Parfois, le fondement même de leur message a partie liée avec des formes de vie extraterrestre.
    Des exemples en témoignent.
    Pour les scientologues la Terre serait une ancienne colonie extraterrestre.
    Pour la Secte de La Famille (anciennement les Enfants de Dieu), des soucoupes volantes sont attendues pour sauver les adeptes de l'apocalypse.
    Cette croyance était également partagée par les membres de l'Ordre du Temple Solaire.
    De son côté, le Mouvement Raëlien a pour but avoué de construire une ambassade pour la venue prochaine des extraterrestres.
    Ces derniers seraient porteurs d’une idéologie de société totalitaire, la géniocratie, où seuls ceux ayant un QI supérieur à la moyenne auraient le droit de vote.
    Le Mouvement Raélien prépare l'accueil sur terre des extraterrestres en diffusant leur message dans le monde d'aujourd'hui.
    Tous les hommes ont été créés scientifiquement par les extraterrestres en laboratoire grâce à l'A.D.N.
    Toute la vie sur terre vient des extra-terrestres, même Jésus serait né de l'union de Marie avec un extraterrestre.
    Le Christ a été chargé par ces mêmes extra-terrestres de créer un mouvement diffusant les messages bibliques en prévision de notre époque.
    D'autres sectes se servent de la thématique extraterrestre, comme Siderella (connue aussi sous les noms de Galacteus, Furura, Euro-culture), Les Chevaliers du Lotus d'Or (le Mandarom), Energo-Chromo-Kinèse, Le Club des Surhommes, etc.
    Les prophètes ufologues se situent souvent sur le créneau du catastrophisme écologique et apocalyptique tout en prônant des solutions généralement aberrantes.
    La résolution des problèmes mondiaux et le salut individuel passent toujours par l'obéissance aux révélations des extraterrestres et autres entités communiquées au prophète et diffusées au travers de livres, seuls objets palpables et payables d'avance en plus de la bimbeloterie publicitaire habituelle (symboles, médailles, grigris, etc.), des conférences et des stages.
    Les sectes privilégient aussi les thèmes ayant trait à l'amélioration de la race humaine en proposant des manipulations génétiques censées aboutir à l'avènement d'une espèce humaine parfaite, donc supérieure ou plus évoluée.
    Leurs dieux sont souvent fait de chair et d'os tels que les extraterrestres ou " Elohim ", ère androlâtrique oblige, auxquels l'adepte n'aura pas donc de mal à s'identifier et allant même dans les cas extrêmes jusqu'à s'immoler comme on l'a vu avec l'Ordre du Temple Solaire ou avec Heaven's gate, autres sectes ufologues.

  • Retour critique sur le programme SETI@home

    Universo

    Dédié à la recherche de vie extraterrestre, le programme SETI fait généralement l’objet d’un consensus.
    Depuis son lancement, beaucoup d’astrophysiciens de renom ont été associés au projet.
    Dans cette communauté manquant de moyens et parfois gagnée par un sentiment de frustration, comment ne pas rallier un programme scientifiquement encadré ? Seulement voilà, rien n’est jamais acquis dans un domaine où tout demeure hypothèse. Depuis peu, des voix discordantes se font entendre prétextant, notamment, l’absence de résultats tangibles.
    Certains doutent de la méthode, s’interrogent sur les orientations poursuivies.
    D’autres condamnent un marketing époustouflant. Certains évoquent l’idée du complot.
    Qu’en est-il au juste ?
    Genèse du projet
    Né en 1959 sous l’impulsion des physiciens américains Giuseppe Cocconi et Philip Morrison, le programme scientifique SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) entreprend de fouiller l'espace dans l’espoir de détecter des signaux d'intelligence extraterrestre.
    Initialement, le projet SETI collectait les données recueillies par le radio télescope d’Arecibo (Puerto Rico) sur la base de l'analyse en temps réel d'une portion de fréquence située aux alentours du point de silence cosmique, c'est à dire vers 21 cm de longueur d'onde (soit les ondes radio décimetriques).
    Dans cette plage, le bruit de fond de la galaxie est faible, supposé favorable à la détection éventuelle d'un signal extra-planétaire.
    Le radio télescope écoute des étoiles pendant plusieurs minutes sur des millions, voire des milliards de fréquences différentes.
    A ce jour, aucun ordinateur au monde n'est capable d'analyser une telle quantité de données aux algorithmes très complexes.
    appel aux particuliers
    Afin d’y remédier, le projet SETI@Home a été lancé, le 15 mai 1999.
    Selon les termes officiellement rapportés : « SETI@home est une expérience scientifique en radio-astronomie exploitant la puissance inutilisée de millions d'ordinateurs connectés via Internet dans un projet de Recherche d'une Intelligence Extra-Terrestre (Search for Extra-Terrestrial Intelligence, alias SETI). »
    Le programme vise à associer des ordinateurs privés au travail de lecture des ondes.
    Lorsque ces derniers sont à l’arrêt, sur la base du volontariat, des particuliers, après avoir téléchargé le logiciel d'analyse spectral, se connectent au programme SETI@Home.
    SETI@home n'analyse pas tout le spectre électromagnétique considéré. Il s’applique à une étroite bande passante de 2.5 MHz (entre 1418.75-1421.25 Mhz).
    Cette bande passante étant encore trop large, celle-ci est séquencée.
    Les données prélevées sur un seul segment sont envoyées aux utilisateurs pour traitement.
    Ainsi est né le plus grand superordinateur virtuel de notre planète.
    Dans sa philosophie, le projet SETI s’apparente à une confrérie mêlant astronomes professionnels et particuliers. Chacun a sa chance ! N’importe quel ordinateur peut lever le voile mystérieux sur le plus grand mystère de l’univers, l’existence d’une vie ailleurs que sur terre.
    Marketing flamboyant
    Alors que la recherche d’extraterrestre est traditionnellement sujette à la confidentialité, le programme SETI@home déploie un marketing flamboyant. Une intense campagne de communication a été lancée sous couvert d’un imparable slogan : « Si votre ordinateur déchiffre des bandes passantes détectant des éléments de vie, vous serez alors le premier homme à entrer en contact avec des extraterrestres ! » Le résultat ne s’est pas fait attendre, dépassant toutes les prévisions. Depuis 1999, près de 250 millions blocs d'information ont été traités alors qu’un seul ordinateur mettrait 300 000 ans à obtenir un résultat identique.
    Tout ce que la communauté mondiale compte de passionnés de l’espace a répondu à l’appel sans y mêler un nécessaire esprit critique. Moi-même en ai-je été victime, achetant pour l’occasion un ordinateur puissant. Comme d’autres, n’étais-je pas possédé par les illusions de mes rêves ?
    Toile d’araignée
    Partout dans le monde, la toile d’araignée du réseau SETI@Home s’est répandue. Il suffit de se plonger dans les entrailles du net pour constater que nul pays n’en échappe. Le projet SETI@Home fonctionne autour de sites Web locaux à l’esthétisme banal. Truffé d’informations techniques concernant le téléchargement, le contenu est pourtant médiocre. Les articles en ligne sont souvent de pâles traductions de ceux disponibles sur le site de la maison mère. Beaucoup abordent complaisamment la démarche poursuivie sans livrer des éléments précis sur le résultat des recherches. Aucun débat, aucune contradiction, le bouclage de l’information semble de mise.
    Aucun signal
    Le but de Seti@home est de capter un signal pouvant être qualifié comme "intelligent" externe à la planète terre. Mais la route y menant n’est pas réductible à un jeu de probabilité. La perspective de remporter le jackpot s’apparente à une « chance introuvable ». Nulle procédure ne saurait y répondre. Le pronostic est à la mesure de l’enjeu dont l’équation frôle le ridicule. Comment croire que des petits "hommes vert" pourraient tomber du ciel ? A tout bien considérer, le hasard joue un rôle essentiel sinon exclusif.
    Beaucoup d’usagers enthousiastes à l’idée d’accueillir directement chez eux une flamme de vie exogène, ne voyant rien venir, ont pris la tangente. D’autres maintiennent le cap mais le « turn over » est impressionnant. Le taux de renouvellement d’une année sur l’autre n’atteint pas les vingt pour cent, sans compter tous ceux qui agacés de voir des bandes défiler à l’infini sur leur ordinateurs finissent par se déconnecter.
    Afin de maintenir la fidélité de l’internaute, comme pour n’importe quel logiciel, des nouvelles versions de Seti@home sont régulièrement proposées. Après les versions I et II, la nouvelle version 3.03 de Seti@home devrait permettre d’accroître la largeur de la bande analysée et étendre la recherche à d'autres parties du ciel en utilisant divers radiotélescopes dans le monde.
    A ce jour, plus de 4 millions d’utilisateurs participeraient au programme.
    fièvres passagères
    Plusieurs fois, des incidents ont fait croire à la finalité du projet. Plus d’une fois, des signaux étranges ont été isolés. La détection d'un signal intelligent n'est cependant pas chose aisée. Un pic dans une fréquence très étroite peut en être la signature. Après avoir enregistrées les coordonnées de la source, il faut rechercher d'autres événements présentant les mêmes caractéristiques spectrales. Selon un protocole établi, les vérifications se portent sur les signaux les plus puissants et ceux détectés à plusieurs reprises au même endroit. L’opération est répétée à plusieurs reprises en direction du foyer trouble.
    De guerre lasse, chaque fois qu’un fil d’espoir s’est fait jour, le verdict était implacable : nul signal exogène à l’horizon ! En septembre 2003, un écho radio a été observé à trois reprises sur les écrans. Après examen, des chercheurs relevèrent des interférences avec des satellites de télécommunications. Autre confusion : les pulsars, ces étoiles effondrées qui émettent des pulsations dans des directions précises à des intervalles réguliers. Selon une curieuse ironie, le premier pulsar ainsi repéré a été baptisé LGM-I (Little Green Man : petit homme vert).
    Malgré l’ampleur de sa couverture médiatique, le projet Seti@home est toujours d’un rendement nul eu égard aux objectifs assignés.
    Financement
    Le financement du projet Seti@home s’est avéré une entreprise douloureuse. La NASA ne concourt pas au financement du programme. Certes l’Agence spatiale manque parfois d’audace mais, dans ce cas, sa prudence se justifie. Comment expliquer aux contribuables l’utilisation de leurs impôts à destination d’un projet qui se joue aux frontières du possible ? Comment ne pas soulever aussi le problème de son coût rédhibitoire ? Envoyer un message par ondes radio revient aussi cher en énergie que de poser à bord d’une onde spatiale 1015 bit de données gravées à l’échelle mondiale soit l’équivalent de 30 millions de livres !
    Faute de financement public, des appels ont été lancés à destination de Fondations et de mécènes privés. Alors que la Silicon Valley est réputée pour ses entrepreneurs audacieux et des investissements astronomiques, la constitution d’un tour de table de seulement quelques centaines de milliers de dollars n’a pas été simple. L'Université de Berkerley et la prestigieuse Planetary Society concourent au programme.
    Mais au-delà de donations symboliques (Sun Microsystem fournit des stations de travail, la Paramount Pictures a donné 50 000 $ en accompagnement de la sortie de Star Trek IX), les fonds récupérés sont plutôt maigres.
    Compte tenu d’un équilibre financier précaire, les particuliers sont sollicités alors qu’ils le sont déjà par le biais de leurs ordinateurs personnels. Si, par exemple, un ordinateur neuf est calé au programme SETI sur la base de 6 heures par jour, le coût de la charge induite revient au terme d’une année au minimum à 25 % de son prix d’achat. Comment alors demander aux particuliers de cracher encore au bassinet ?
    Ce d’autant plus que l’apport de millions d’ordinateurs privés permet in fine d’éviter la construction et la maintenance d'un ordinateur unique dédié à SETI@home dont le coût s’élèverait à des dizaines de milliards d'euros par an.
    Quelle destination ?
    Les ondes émises en 1974, à partir du télescope d’Arecibo, ont pour destination, les parages de l’amas globulaire Messier 13, à 20 000 années lumière de la Terre. Pourquoi a-t-on choisi l’amas globulaire Messier 13 ? Pourquoi a-t-il été décidé de lancer un message en direction de cette constellation alors que d’autres points de mire pouvaient tout aussi bien faire l’affaire ? Quelles étaient les motivations qui commandaient ce choix exclusif ? Certes la cible d’impact est large. Pas moins de 350 000 étoiles peupleraient M13 ! Cependant rien n’interdisait un autre choix, par exemple, un lieu d’accueil plus proche de la terre ?
    Quel message ?
    Selon Douglas Vaskoch, rédacteur officiel des messages interstellaires : « Il s’agit de concevoir un message interstellaire qui soit le témoignage fidèle de l’humanité dans toute sa complexité. »
    Quel pourrait-en être le contenu ? Fallait-il rallier le corset du politiquement correct en montrant la Terre selon un jour idyllique ? Fallait-il faire cas des monstres qu’elle a engendrés ? Un message à caractère uniquement scientifique ne serait-il pas mieux adapté ? Pour répondre à ces questions, Douglas Vaskoch invite régulièrement scientifiques et lettrés à en débattre.
    Curieux paradigme
    La faiblesse du projet SETI tient à sa construction intellectuelle dont l’ordonnancement repose sur un curieux paradigme. De fait, le paradoxe de Fermi fait toujours recette. « Si les extraterrestres reçoivent des ondes, ils répliqueront en retour ! » Le postulat consiste à considérer les extraterrestres selon que nous sommes. Si d’aventure ils existent, ils devraient se nourrir des ingrédients chimiques et physiques à l’origine de la vie sur Terre. C’est le principe même d’un monde anthropique où tout est considéré depuis la terre, sans aucune place laissée à l’imagination.
    Supposer les extraterrestres dotés d’une logique pareille à la nôtre tient du parti pris. Certes toutes les hypothèses sont possibles, nulle à exclure. Mais pourquoi se nourriraient-ils seulement de nos schémas mentaux ? Peut-être n’ont-ils aucune perception de « l’autre » alors que « l’autre » constitue dans nos sociétés la cheville ouvrière du lien social ? Peut-être n’éprouvent-ils pas la nécessité de répondre à nos messages ? Peut-être reçoivent-ils des messages en provenance d’innombrables planètes, pourquoi traiter ceux là plutôt que d’autres ? Peut-être connaissent-ils depuis des lustres l’existence de la Terre sans pour autant souhaiter se mettre en rapport ? Peut-être se moquent-ils de notre planète ? Peut-être la jugent-ils tel un corps malade dont ils craignent de possibles contagions ? Rien n’indique donc que notre logique soit partagée outre monde ? Un jour peut-être faudra-t-il se « désosser mentalement » en purgeant les idées préconçues qui parcourent notre esprit ? En somme, chercher les manières de créer un lien dont on n’a aucune idée de ce qu’il peut être.
    A sa manière, le professeur Jean Heidmann apporte une réponse : « Si l’on apprend l’existence de composant extraterrestre, cela proviendrait davantage de fuites captées selon un incroyable hasard plutôt que d’un message dûment lancé. « Capter plutôt que recevoir ! » suggère-t-il.
    CONCLUSION
    Le programme Seti@home ne consisterait-il pas à détourner l’attention des Internautes passionnés par l’exploration de l’univers ? S’agit-il d’une manipulation, d’un programme de désinformation ? Comment expliquez le paradoxe entre la précision des observations d'ovnis réalisées par des amateurs et le fait que la communauté scientifique scrute hasardeusement une partie du ciel à la recherche d’un écho radar ? Depuis peu, le débat fait rage. Selon un commentaire relevé sur un forum : « le programme Seti@home, c'est comme espérer capter des appels téléphoniques à New York en tendant un micro à l'extrême ouest de la Bretagne. On n'entendrait que... le bruit des vagues (…). Cela occupe les gens un moment. Quand on ne veux pas que les gens s'intéressent à une question, on dirige leurs rêves ailleurs ».
    Si le soupçon est alimenté par les pratiques de la NASA, notamment, le debunking (procédé consistant à trouver une explication triviale à toute observation d’ovni) rien ne l’accrédite pour autant. Il faut rappeler que le programme SETI n’entretient pas l’ambition de communiquer avec des civilisations extraterrestres mais simplement de capter des signaux provenant de ces éventuelles civilisations. Qui plus est, les scientifiques ne cherchent pas au hasard mais sur des fréquences précises. De surcroît, une certaine confusion parcourt les esprits comme en témoigne le commentaire d’un Internaute : « Quand je parle du programme SETI à des gens qui ne le connaissent pas, ils rigolent ! Ils s'imaginent sûrement que ce programme est mené par des savants fous aux cheveux dressés sur la tête (..). Je pense que ce sont les histoires d'OVNIs et des petits hommes verts qui sont à l'origine de cette mauvaise image. »
    Afin de lever les interrogations, il importe qu’une réelle clarification soit donnée au programme Seti@home. Ses attendus doivent être exposés plus clairement et avec pédagogie. En outre, les particuliers participants au programme doivent être impliqués d’une manière ou d’une autre dans l’organisation du programme. In fine, un compte rendu précis des résultats obtenus à ce jour mérite d’être rapporté.
    François de la Chevalerie (juillet 2005
    Etaliens © copyright

  • La Terre pourrait-elle vaciller ?

    Le tremblement de terre sous marin du 26 décembre 2004 annonce-t-il des catastrophes effrayantes ?
    Fort d’une magnitude de 9 sur l’échelle de Richter, le tremblement de terre sous marin au large de l’île de Sumatra a provoqué un raz de marée effroyablement destructeur.
    Selon l'Institut géologique américain (US Geological Survey), la terre aurait vacillé sur son axe en raison de la quantité massive d'énergie dégagée.
    Même si ce commentaire mérite d’être confirmé, le séisme du 26 décembre 2004 ne doit pas être sous estimé.
    L’origine probable du trouble
    Si les activités de l'Homme participent de la dégradation climatique terrestre, demeure un curieux parti pris de croire à une certaine stabilité de la Terre sur le plan naturel autour de ces points d’ancrage : neutralité du noyau terrestre, évolution normale de l’astre dans son orbite, maintien du rôle joué par chaque corps céleste selon les lois de l’attraction universelle.
    Or, rien n’autorise de penser que ce fragile équilibre puisse durablement se maintenir, comme, par exemple, l’activité du noyau, tourbe effroyablement menaçante !
    Loin d’être un long fleuve tranquille, la terre est un des corps les plus actifs du système solaire dont l’activité est erratique et imprévisible.
    Ne faut-il pas se souvenir que la Terre a doublé de volume entre l'ère primaire et l'ère quaternaire ?
    À l’exception d’Io, satellite de Jupiter, c'est la seule planète du système solaire possédant des volcans actifs.
    Or l'activité volcanique et sismique terrestre est indissociable du mouvement des plaques, celle-ci étant à son tour inséparable de la vie interne du noyau terrestre. Que se passe-t-il exactement sous terre ? A
    -t-on seulement idée que l’on se trouve juché sur un réacteur nucléaire ?
    Dans le noyau interne, les températures peuvent atteindre 6 650° Celsius. D'après les scientifiques, la source de cette chaleur provient de l'énergie libérée par la désintégration radioactive de l'uranium et d'autres éléments radioactifs.
    Des mesures effectuées à vingt ans d'intervalle montrent des variations sensibles à la surface du noyau, à 2 900 km sous terre.
    Des courants de convection au sein du manteau transfèrent la majeure partie de cette énergie calorifique du noyau de la Terre vers la surface.
    Si la chaleur interne du noyau ne se répartit pas correctement, tout devient instable et se traduit par l'émission de matière brûlante en direction de la croûte terrestre.
    Ces flux de chaleur favorisent des fractures de la croûte terrestre provoquant des réactions en chaîne : dérive des continents, bousculement les plaques tectoniques, propagation d’ondes sismiques et éruptions volcaniques.
    Quelles conséquences ?
    L’activité incessante du noyau pourrait affecter les paramètres orbitaux* de la Terre.
    Des modifications géométriques même infimes des paramètres orbitaux peuvent conduire à des variations drastiques de la quantité de lumière solaire captée par la Terre.
    Selon la théorie énoncée par Milankovitch, ces bouleversements pourraient induire des évolutions climatiques dramatiques à l’échelle du temps.
    Des variations d’insolation seraient ainsi responsables des bouleversements climatiques de la planète, notamment, de la succession des cycles glaciaires et interglaciaires du Quaternaire.
    Evoluant actuellement en période interglaciaire, la Terre a connu sa dernière période glaciaire voici 20 000 ans.
    Face au bousculement des paramètres orbitaux, pourrait-on entrer plus rapidement que prévu dans une phase de glaciation ? Si le risque est insignifiant, il existe néanmoins avec pour conséquences : une température plus froide, la présence d’une calotte glaciaire compacte en Europe du Nord et en Amérique du Nord.
    D’année en année, la neige tombant sur ces régions, ne fondrait pas, formant des calottes de glace.
    Cette situation tarirait alors toutes les formes dynamiques de vie dans l’hémisphère nord.
    Un cas encore plus extrême pourrait même se présenter.
    Chahuté par les mouvements invraisemblables du noyau de la Terre, l’axe de la Terre ne trouverait plus sa ligne de mire, s’égarant alors dans tous les sens. Paralysée par ces incontrôlables changements, la température sur terre d'environ 15°C s’en trouverait ainsi affectée, la vie y devenant incertaine.
    La terre pourrait connaître un retournement de son champ magnétique.
    La terre est entourée d'un champ magnétique, la magnétosphère, s'étendant sur des milliers de kilomètres dans l'espace.
    Celle-ci se présente la forme d’une goûte d'eau allongée orientée vers le Soleil. La magnétosphère, c’est protège la Terre du vent solaire.
    Or le champ magnétique terrestre est inséparable des mouvements fluides à l'intérieur du noyau.
    Ces courants de convection brassent et relâchent en permanence la chaleur interne provenant de la radioactivité naturelle profonde.
    Une intense activité pourrait favoriser un retournement, voire une inversion magnétique : le pôle nord passant au sud, sachant qu’un tel évènement n'a pas eu lieu depuis 780 000 ans.
    Un continent pourrait être englouti.
    Lors d’un essai nucléaire effectué par la Chine en 1993, une image tridimensionnelle a été réalisée de l’intérieur de la terre.
    Certains chercheurs ont cru alors déceler les morceaux d’un ancien continent englouti qui flotterait à la surface du noyau. Il proviendrait de l’activité de la tectonique des plaques, une plaque aurait plongé sous l’autre pour enfin se désagréger dans le manteau.
    Si cette hypothèse était confirmée, cela impliquerait que certains fragments terrestres ont plongé à 2 900 Km de profondeur !
    Conclusion
    Nombreux sont les scientifiques qui soulignent que les modifications des équilibres terrestres s’inscrivent sur de très longues durées, pratiquement imperceptibles à court terme.
    Souvent, les politiques s’abreuvent du commentaire, oubliant les dangers, privilégiant les choix à court terme, notamment, la manne économique.
    Cet état d’esprit, relayé par une palpable négligence, a conduit directement à un surcroît de morts lors du tremblement de terre du 26 décembre 2004.
    Mieux vaut donc parler frontalement des risques pour in fine diminuer le coût humain des inéluctables catastrophes à venir.

  • Au delà de la Terre

    Au delà de la Terre

  • Vie sur mars ?

    Vie sur mars ?

  • Hallucinations ?

    Nombreux sont les témoignages individuels relatant la présence d'Ovnis. Parfois comme à Mexico en 1959 ou en Belgique en 1989, toute une foule aurait assisté à une insolite présence. Ces témoins sont-ils fous ? Faut-il d'entrée de jeu considérer comme nul et non avenu ces témoignages ? Ne sont-ils que le produit de délires hallucinatoires, délires pathologiques délires pathologiques de mauvaises interprétations de phénomènes naturels ? Sont-ils encore construits autour de mystifications organisées ?
  • Presencia extraterrestre en la Tierra

    Hasta ahora, no hay ninguna “prueba científica” de una presencia extraterrestre en la Tierra. Para algunos científicos, sólo unas pocas bacterias procedentes de meteoritos podrían caracterizar dicha presencia. Si tal fuese el caso, como imaginar que una pequeñisima célula extraterrestre pueda alterar el destino de la Tierra tal como unos lo sugieren ? Sin embargo, la mayoría de las religiones coinciden con la posibilidad de “presencias extraterrestres”. La existencia de Dios conlleva la idea de una “vida inconcebible” la cual supuestamente tendría vínculos con los humanos. Según la religión católica, esta presencia se manifestó “fugazmente” a través la personalidad de Jesús de Nazaret. Pero, afuera de interpretaciones religiosas, el tema mas que todo nutre la imaginación. ¿ Seres extraterrestres abundarían en la tierra sin que podamos verlos ? ¿ Les uniría a nosotros un hilo de vida según formas o dimensiones desconocidas ? Fuerzas extraterrestres estarían ya en acción en la Tierra ? Para Paul Von Ward, durante la historia, los seres humanos han estado constantemente en contacto con seres avanzados (dioses, ángeles o espíritus) a través de trances y sueños. Paul Von Ward afirma que los acontecimientos sobrenaturales o los milagrosos tienen su origen fuera de la tierra. Según él, los extraterrestres influencian nuestras sociedades, sus estructuras estatales, religiosas, sociales y económicas. Durante los tiempos de crisis, el activísimo extraterrestre se afirma mas a raíz de la incapacidad del hombre para controlar su destino. Por el bien o por el mal.
  • Tags

  • Pages

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Logo 1

  • Slide1

  • Jùn Mǎ tales 俊 马

    article-2380085-1AF23496000005DC-686_968x544

    “Grammatici certant et adhuc sub judice lis est”

    For the time being I am living in Tianjin (天津) and Qingyuan (清远) (China).
    I am mainly interested in physics, astronomy, history, philosophy and the extraterrestrial hypothesis.
    I write some comments about this topic with no particular position, no position of principle, just trying to understand, picking up a clue at each stage and working out whether or not it supports the theory that extraterrestrial life exists.

    François de la Chevalerie (jùn mǎ 俊 马)

  • Catégories

  • Etoile Xīng 星

    ciel_etoile

    Une étoile (xīng 星) fait partie de l’aventure du ciel.
    Nomalement, une étoile (xīng xing 星星) navigue dans un ciel étoilé (xīng kōng 星空).
    Rarement tient-elle en place, s’ingéniant à être seulement une étoile fixe (héng xīng 恒星).
    Plutôt elle s’enroule dans l’air, suit une étoile filante (liú xīng 流星).
    Parfois, elle fait peur avec sa carapace d’étoile rouge (hóng xīng 红星).
    Certains y voient leur bonne étoile (fú xīng 福星) plutôt que leur mauvaise étoile (xīng xiàng è yào 星象恶曜).
    D’autres, sur les oceéans, l’étoile polaire (běi chén 北辰) ou (běi jí xīng 北极星).
    D’autres, totalement lunaire, se réveillant tardivement aiment l’étoile du matin (chén xīng 晨星).
    Ils filent alors à la plage à la recherche d’une étoile de mer (hǎi xīng 海星).
    Quoique certains, la tête pleine de physique, guette une étoile à neutrons (zhōng zǐ xīng 中子星) ou une étoile variable (biàn xīng 变星) ou une étoile multiple (jù xīng 聚星).
    Mais, tous, tous ensemble, dans un murmure, rêvent d’une étoile imaginaire (xū xīng 虚星).

  • Wan Hu 萬虎

    Wan Hu

    A-t-il existé ou est il seulement le produit d’une légende ?
    Ce fieffé inventeur aurait vécu sous la dynastie Ming, dans le courant du XVIème siècle.
    D’autres fixent son origine en 2000 ans avant Jésus Christ.
    Il serait attelé à construire la première machine volante capable de conquérir l’espace. Pour pouvoir se propulser dans les airs, il pensait tirer de l’avancée technologique de la Chine d’alors sur les feux d’artifice.

  • Zhang Heng 張衡

    sismographe 3

    Ayant vécu au premier siècle, lors de la dynastie Han (25-220), Zhang Heng était un homme extrêmement talentueux.
    La liste est longue : astronome, mathématicien, inventeur, géographe, cartographe, artiste, poète.
    De surcroît, Zhang Heng est un homme d'état, et érudit de littérature chinois.

  • Planète Xīng Qiú 星球

    planets_selectormap

    Mercure 水星
    Shuǐxīng, littéralement « étoile de l'eau ». « étoile pressée »
    Vénus 金星
    Jīnxīng, littéralement « étoile de métal », parfois aussi nommée Taibai (太白), littéralement « grand blanc »
    Mars 火星
    Huǒxīng, littéralement « étoile de feu »
    Jupiter 木星
    Mùxīng, littéralement « étoile de bois », ou suìxīng, littéralement « étoile de l'année »
    Saturne 土星,
    Tǔxīng, littéralement « étoile de la terre »), ou zhènxīng (鎮星) « étoile exorciste »
    Neptune 海王星
    hǎi wáng xīng

  • Sū Sòng 子容

    converted PNM file

    Lors de la période de la dynastie Song (960-1279), né en 1020 et mort en 1101, Sū Sòng est un scientifique aux multiples talents (Astronome, cartographe, horloger, pharmacologue, géologue, zoologiste, botaniste, ingénieur en mécanique, architecte, poète)

  • Xú Guāngqǐ 徐光啟

    Guangxi

    Ayant vécu au XVIème siècle, Xú Guāngqǐ » était tout à la fois un Ministre et scientifique chinois. Disciple de Matteo Ricci, esprit éclairé, il traduit en chinois de nombreux ouvrages scientifiques occidentaux.

  • Gan De 甘德

    360jours_zpsaaf272bd

    Gan De était le premier astronome/astrologue chinois à compiler un catalogue des étoiles, précédé par les auteurs anonymes des catalogues des étoiles babyloniens et suivi par le grec Hipparque qui est le premier dans la tradition occidentale à avoir compilé un catalogue des étoiles.

  • Zhōngguó 中國

    Zhōngguó  中國

    Le chinois est un habitant de l’espace (kòng 空) mais plus encore de la Terre (dì qiú 地球), une minuscule planète (xíng xīng 行星) où s’ébattent des êtres humains de nombreuses nationalités aux composantes variées noir, jaune ou blanche.
    « Le monde des humains (rén huán 人寰) a mille senteurs et s’offrent mille chahuts », note Anxmandae de Leira.
    Depuis cinq mille ans, le chinois vit sur une partie de la Terre (lù dì 陆地 ) qu’il a géographiquement et habilement nommée, pays du milieu (Zhōngguó 中國).
    Il se conçoit comme le centre du monde.
    Il se déploie sur son territoire (lǐng yù 领域) en protégeant ardemment son domaine (dì wèi 地位), son mode de vie
    Il veille à son espace aérien territorial (lǐng kōng 领空). Il est encore plus sourcilleux concernant son espace maritime (hǎi yù 海域)
    La nuit, Il occupe son temps de libre (jù 距) en s’enquérant des fortunes de l’espace (kōng jiān 空间).

  • La présence d’une vie extraterrestre sur terre est-elle possible ? 光临 外星人 地球

    Espace__Astronomie__Nebuleuse-orion-par-R-Croman_jpg_w400

    Sans hésitation, les religions l’envisagent.
    L’existence supposée de Dieux induit l’idée que des formes de vie inconcevable parcourent le ciel.
    Selon les religions, leur apparence varie : tantôt homme tantôt animal mais surtout rien de vraiment discernable.
    L’hypothèse la plus troublante appartient à la religion catholique.
    Celle ci retient l’idée de la venue d’un Dieu sur terre personnalisée par Jésus de Nazareth.
    Pour fugace qu’il fut, ce moment rend témoignage d’une présence extraterrestre laquelle est inlassablement rappelée dans les Evangiles.
    Si elle n’emprunte pas la voie religieuse, la présence extraterrestre sur Terre est le plus souvent perçue de manière caricaturale, tantôt en la forme d’hommes invisibles, tantôt représentée par des sauriens avides de destruction. Longtemps encore, l’imagination et le rêve s’empareront du sujet.
    Selon les scientifiques, la vie extraterrestre pourrait seulement se résumer à des acides animés convoyés de l’espace par des météorites.
    Comme ils le précisent encore, des formes primitives de vie telles des bactéries seraient beaucoup plus adaptées aux troubles de l’univers que des formes de vie intelligente.
    Une autre réflexion parcourt aussi les esprits, l’idée du principe anthropique selon lequel l’univers doit être tel que nous l’envisageons.
    « S’ils savent que nous existons, pourquoi ne se font-ils pas connaître ? » déclare alors Stephen Hawking
    « S’ils existent, ils chercheront à communiquer avec nous ! ».
    Il est vrai que la tentation est grande de chercher à rendre intelligible ce qui ne l’est peut-être pas.
    Il se pourrait aussi que les extraterrestres abondent sur terre sans qu’il nous soit possible de les voir.
    Enlacés dans des univers distincts, évoluant selon des dimensions inconnues, leur fil de vie ne rejoindrait jamais les nôtres.
    Ainsi le thème des extraterrestres n’est réductible à rien.
    Il ne ressemble à rien d’entendu.
    Pour notre part, nous n’avons pas d’opinion affirmée.
    A l’abri de tous tabous, loin de toute censure, nous cherchons seulement à comprendre. Un peu, un tout petit peu.

  • tài yáng (太阳)

    soleil

    The sky is the center of his life as its five thousand years of history taught him. Already under the Zhou Dynasty, emperors bore the title of Son of Heaven (天子). By then, the emperor had absolute power over all matters that took place under Heaven (天下) where life reigns (zhōng shēng 终生), the existence (shēng Huo 生活) that implements the Chinese man.

  • Le monde d’après, d’après les chinois lái shēng 來生

    china_from_space

    Pour les chinois, le monde s’arrête un moment quand sonne l’heure de quitter le monde, de n'être plus de ce monde (yǔ shì cháng cí 与世长辞)
    Le monde se prolonge dans enfers, dans l'empire des morts, vers le monde souterrain (yīn jiān 阴间)
    Vient alors l'autre monde, l’au-delà (fēng 酆), l'autre monde (jiǔ quán 九泉).
    Mais à l’horizon, au bout du monde (tiān biān 天边), entre ciel et terre (tiān dì 天地) se compte le monde extérieur (wài jiè 外界).
    Derrière les ombres se trouve le monde de la joie parfaite, le paradis de la Terre Pure (jí lè shì jiè 极乐世界).

  • Today search of aliens in the universe

    Today search of aliens in the universe

    Alien existence in the universe is confronted with three main issues:
    1) Although it has been fruitful, the search for exo-planets is extremely frustrating.
    Almost all of the planets found (800) are of Jovian type, thus unable to support life.
    Added to this, even If any extraterrestrial life is detected, it would take, with our today technological means, 100,000 years to reach PROXIMA CENTAURI, the closest star to the solar system.
    2) There has been, since the end of the 1940's a mantel of silence on the subject fed by non-disclosure.
    For example, the impossibility of evaluating the truth regarding UFO sightings alters the quality of our analysis.
    3) Beyond a few programs (SETI, radio-telescopes), the scientific community is reticent or hostile to consider the extraterrestrials sulfurous topic.
    The separation of the approaches is established: Science calls upon knowledge whereas research on extraterrestrial life tends to surf upon intangible beliefs.
    Furthermore, numerous scientists share the idea of the « extreme solitude of Earth » in the universe.

  • Are aliens still on Earth ?

    Are aliens still on Earth ?

    Without hesitation, religions support the idea.
    The alleged existence of Gods induces that inconceivable life has existed on earth.
    According to religions, their appearance varies: either human or animal, never clearly discerned.
    The most disturbing hypothesis comes from the Catholics.
    God comes to Earth personified by Jesus of Nazareth.
    This moment left a testimonial of an extraterrestrial presence that is endlessly reminded in the Gospels.
    If one does not follow the religious path, the extraterrestrial presence on Earth is often perceived as a caricature through saurian or others entities.
    According to some scientists, extraterrestrial life comes from some amino acids conveyed through space by meteorites.
    Another idea crosses our minds, the anthropic principle with which we consider the life in the universe is useless.
    - If they know that we exist, why they aren’t coming to us ? states Stephen Hawking.
    He asserts :
    - If they exist, they will seek to communicate with us.
    It is true that we try to make sense of what perhaps doesn't make any sense to them.
    It could be also possible that we are unable to see extraterrestrials existence on earth.
    Enlaced in distinct universes, evolving according to unknown dimensions, their life would never cross ours.
    Thus the topic of extraterrestrial life is not easy to consider.
    As for ourselves, we haven’t a definite opinion.
    Beyond taboos and censorship, we only seek to understand just a bit.

  • Les mondes imaginaires 外界 空幻

    Les mondes imaginaires 外界 空幻

    Au fil de leur vie, certaines personnes élaborent de toutes pièces des mondes imaginaires ou parallèles dont ils détiennent seuls le secret comme l’histoire.
    Toujours uniques, ces univers sont irrémédiablement liés à leur créateur.
    Construits généralement autour de contrées et de civilisations, ils s’apparentent à des reproductions assez proches du monde tel que nous le connaissons, fort de ses acquits, de sa psychologie.
    Dans chaque cas une touche personnelle s’invite.
    Elle commémore l’individu dans son vécu, ses expériences, ses angoisses, ses échecs.
    D’une certaine manière, ce monde parallèle lui offre une nouvelle vie où il peut s’aventurer librement à son rythme.
    L’intérêt d’un monde imaginaire, c’est l’infinie liberté que s’octroie son créateur lequel légifère et ordonne à sa seule convenance la vie de ses habitants.
    Sans toujours l’admettre, il se drape dans la peau d’un Dieu.
    Bravant les interdits, il décide du sort de chacun.
    Il autorise les naissances comme il promulgue les disparitions.
    Il favorise les catastrophes comme il organise des périodes de paix.
    Dans cet univers parallèle, tout est possible, tout est accessible de telle sorte que son intelligence en est stimulée.
    Souvent, il se glisse dans les personnages qu’il a lui même créés.
    Il devient alors le héros du jour ou un infâme personnage.
    Comme bon lui semble, il compose avec tous les rôles, voguant vers toutes les situations inimaginables jusqu’à sa propre mort.
    Ce monde imaginaire étant présent à tout moment de la journée, il vit en permanence une confrontation cosmique.
    Natif de la Terre, il est quotidiennement sollicité par cet autre univers qu’il situe volontiers à des années lumière de la Terre tout en ignorant son emplacement exact.
    Cette double vie est déstabilisante, l’éloignant du monde réel.
    Peut être est-il fou ?
    Peut-être s’agit-il d’une fuite en avant en considération d’une réalité insurmontable, d’une vie jugée médiocre et sans allant.
    Dans tous les cas, cette situation n’est pas sans conséquences.
    Elle diminue sa capacité à s’intégrer correctement sur Terre affectivement comme professionnellement.
    Cette situation peut-être vécue comme un drame par lui mais comme par ses proches.

  • Un Tsunami cosmique peut-il détruire la Terre ? 太空 海啸 破坏 地球

    Un Tsunami cosmique peut-il détruire la Terre ? 太空 海啸 破坏 地球

    Si les ravages causés par le tsunami du 26 décembre 2004 ont été effroyables, la survenance d’un tsunami cosmique n’emporterait-il pas des conséquences autrement plus dramatiques ?
    Dans ce cas, la charge destructrice ne viendrait pas de la terre mais de l’espace et ce, de manière incontrôlable.
    Elle ne prendrait pas la forme d’une masse d’eau évoluant à 800 kilomètres à l’heure mais de particules électriques se propageant à 300 000 kilomètres à la seconde.
    Comme pour les tsunamis, demeure le sentiment trompeur que la Terre ne saurait être sujette à un tel phénomène.
    Cette posture vient souvent en contrepoint de scénarii de catastrophes sortis tout droit de l’imagination d’intarissables auteurs hollywoodiens.
    Certes si le déluge est une commodité de langage pour représenter des désordres cosmiques qui se trament sur de longues durées, en revanche les scientifiques auraient tort de s’en tenir à des protocoles établis.
    A cet égard, beaucoup devraient méditer le mot confondant d’honnêteté du directeur du laboratoire de tectonique à l’Institut Physique du Globe de Paris au lendemain du tsunami de décembre 2004 :
    « Je savais tout, je ne savais rien ».
    Comment donc imaginer qu’une déflagration cosmique puisse engendrer des conséquences incalculables sur terre ?
    Quelles pourraient en être les causes ?
    Une implacable caractéristique domine l’univers : tout corps céleste à une échéance de vie.
    Une étoile est appelée à mourir.
    Une galaxie à s’effondrer.
    La matière noire à se muer en quelque granule bizarroïde.
    Ce monde en perpétuelle gestation n’est pas de toute quiétude.
    Selon les lois de la gravitation, chaque corps s’attire, se bouscule, parfois ils se détruisent ensemble.
    Déroulons le fil, depuis notre point d’ancrage, la Terre et suivons une ligne droite.
    Quelles sont les menaces à l’horizon ?
    Le premier danger vient de la source de vie dont se nourrit la Terre, le Soleil.
    Par ordre de danger croissant, viennent d’abord les "éruptions" gigantesques qui éclatent sur la couronne solaire.
    Sur la partie la plus haute de son atmosphère, là où la température dépasse le million de degrés, les "éruptions" sont tellement puissantes qu’elles arrivent à se dégager de l’atmosphère solaire pour aller se perdre dans l'espace à une vitesse moyenne de 700 km/s.
    Constituées d'ions, ces émissions de plasma atteignent la magnétosphère de la terre où elles provoquent la formation d'aurores aux pôles.
    La beauté de ces figures climatiques ne doit pas faire oublier que ces flots de particules sont extrêmement dangereux aussi bien pour les 5.000 satellites artificiels en orbite autour de la terre que pour la terre elle-même.
    Qui plus est, les éruptions du soleil sont erratiques, nullement réductibles à l’édification d’un modèle perfectible.
    C’est pourquoi le satellite artificiel SOHO a été placé entre le soleil et la terre (à 1,5 millions de kilomètres de celle-ci).
    Il a pour charge de surveiller ce type d'évènement et d'avertir la Terre avec un peu d'avance le cas échéant (le signal de Soho se propage à la vitesse de 300.000 km/s alors que les effets de l'éruption solaire plafonnent à 800 km/s).
    Deuxièmement, tous les onze ans, des tâches protubérantes se forment à la surface du soleil.
    C’est la rencontre entre des gaz bouillonnants froids et des gaz plus chauds à la surface.
    Ce remue-ménage n’est pas sans conséquence mais il ne bouscule pas la quiétude de la terre.
    Enfin, l’augmentation constante de la lumière solaire est un phénomène établi.
    Progressant en moyenne de 1% par 100 millions d’années, la température moyenne à la surface du globe devrait se situer autour de 50 °C, dans un milliard d’années, au lieu de 15°C aujourd’hui.
    Comme l’effondrement du soleil est prévu dans cinq milliards d’années, le danger n’est pas immédiat.
    Si ces phénomènes sont connus, rien n’indique que la chaufferie du soleil soit régulière.
    Dans son antre pourrait survenir des accidents propageant des gorgées calorifiques à sa surface dont le contenu pourrait ensuite divaguer dans l’espace.
    Si la force convulsive serait de très grandes importantes, une marée de photons pourrait se diriger aux alentours, atteignant les autres planètes.
    Comme la Terre se trouve à 8 minutes du soleil, la menace est à faire valoir en temps réel.
    Compte tenu de ce délai, tout système d’alerte semble a priori inopérant. Ce d’autant plus qu’il est difficile de prévoir.
    Considérez des ondes légères percutant, un tsunami.
    La partie de la Terre atteinte serait vraisemblablement « grillée », du moins, dévastée.
    Quand à l’autre partie, par les bouleversements engendrés (augmentation de la température sur terre, inversion des courants marins, etc.), elle porterait tout autant les marques.
    La vie se maintiendra alors que très difficilement sur notre planète
    Il s'agit d'émissions de plasma (principalement de l'hydrogène à très haute température dont les atomes sont dissociés).
    Différents scénarii peuvent se présenter :
    Au cours de son histoire, la Terre a été fréquemment bombardée par des noyaux cométaires.
    Les comètes n'envoient pas que des poussières sur les planètes du système solaire, leur noyau est riche en glaces d'eau et en matériaux organiques.
    Il faudrait procéder à une analyse chimique directe du noyau des comètes, afin d'identifier ces composés organiques.
    L’explosion d’une étoile
    L’explosion d’une étoile constitue une lourde menace envisageable.
    L’on admet généralement que si l’explosion d’une étoile se produisait à moins de 100 années lumières de la terre, l’augmentation de la température aurait des effets sur la terre.
    Certains avancent cette hypothèse pour expliquer la disparition des dinosaures.
    Or dans le périmètre considéré, résident pas moins 100 000 étoiles.
    Selon un simple calcul de probabilité, l’hypothèse de l’explosion d’une étoile est donc envisageable.
    Les observations télescopiques peuvent aujourd’hui mesurer les menaces probables.
    Récemment, une collision frontale se serait produite à 500 millions d’années lumière de la Terre dans la Constellation du Sculpteur entre les galaxies du Chariot et une petite galaxie en boule.
    Ce choc aurait généré un tsunami cosmique évoluant à 320 000 Km/h dans l’univers.
    Contrairement à une idée reçue, ce flot n’est pas seulement dévastateur.
    Il peut tout aussi bien détruire que générer de la vie, entraînant d’autres étoiles.
    Il peut tout aussi voir sa course stoppée sous l’effet d’un trou noir à la gourmandise vorace.
    Galaxies
    Comme pour les étoiles, il faut s’intéresser aux galaxies proches de la voie lactée.
    Rien que la plus proche, la galaxie d’Andromède, nous promet un drame. Distante de 4 millions d’années lumière de la voie lactée, la galaxie Andromède s’y rapproche à vive allure au rythme effréné de 500 000 km/heure.
    Dans un petit milliard d’années, les deux galaxies devraient rentrer en collision.
    D’autres galaxies également se ruent également vers la voie lactée mais leur éloignement de la terre (des millions d’années lumières) ne constitue pas dans l’immédiat un sujet d’inquiétude.
    Les galaxie les plus proches de la voie lactée (visibles dans le ciel austral) à 170 000 et 205 000 années de lumière, les 2 Nuages de Magellan, M 31 (dans Andromède : distance : 2,3 millions d'années de lumière ; masse : 370 milliards de Soleil ; vitesse : 970 000 km/h) et M 33 (dans le Triangle) font partie d'une trentaine de galaxies (l'Amas local) (voir tableau astral ci-dessous) qui " tiendraient " dans un sphère de 10 millions d'années de lumière de diamètre.
    Cet amas est situé à la périphérie d'un superamas de 100 millions d'années de lumière de diamètre, dont le centre, situé dans la direction de la constellation de la Vierge, à 40 millions d'années de lumière environ, est lui-même occupé par un amas de 200 ou 300 galaxies.
    Effet d’un trou noir
    Un trou noir géant dévoreur d'étoiles, qui aurait, lors de sa formation, regroupé un essaim d'étoiles, puis l'aurait laissé à sa dérive.
    Sa survivance pourrait être due à la présence d'un autre trou noir en son centre.
    Nuage de poussière sur la ligne de visée qui séparerait artificiellement en deux un noyau géant mais unique.
    La découverte en 1989 d'un hyperamas attirant des galaxies entières de la région de l'Hydre met en question le postulat de l'homogénéité de l'Univers. Du fait de l'expansion de l'Univers, il y a un horizon cosmologique (au-delà duquel on ne peut plus espérer rien voir) délimité par la sphère au niveau de laquelle la vitesse de récession des galaxies atteint la vitesse de la lumière, et le rayon de l'Univers observable est de 15 à 20 milliards d'années de lumière.

  • shenzhou-9

    shenzhou-9

    China PR already sent a rocket into the atmosphere (shén zhōu 神舟 九号) in a way to discover distant waves, by the orbit of God, Venus (jīn xīng 金星), by the eye of an unparalleled hurricane, Jupiter (Mù xīng 木星).

  • Chinoise dans l’espace

    Chinoise dans l’espace

  • Méta

  • Chevalerie

Parole d’extraterrestre

Posté par etaliens le 17 mai 2016

Slide1.jpg copy

-

Dans la constellation de la balance, Gliese est une naine rouge située à 20,5 années-lumière de la Terre. Depuis 2008, six exoplanètes ont été détectées dans son parage dont la plus prometteuse, serait Gliese c.

Forte d’une masse plus de cinq fois supérieure à celle de la Terre, comptant avec une période orbitale de 13 jours terrestres, le ciel de Gliese c est dominé par son étoile omniprésente. Selon les calculs réalisés, elle se trouverait dans sa zone habitable. Gliese c hébergerait probablement de la vie.

Cette piste a été jugée suffisamment pertinente pour suggérer l’envoi d’un signal radio depuis la Terre sous la forme d’une capsule temporelle. Compte tenu de la distance, l’onde arrivera à destination au printemps 2029.

Au courant de cette initiative, les autorités de Gliese c se préparent à une « rencontre » avec les Terriens.

Plutôt que de se répandre en conjectures, d’imaginer le pire, mieux vaut donner la parole à l’un des leurs.

Loin des scenarii hollywoodiens, du goût à l’épouvantail, notre personnage est raisonnable.

« Comment rendre ce moment heureux ? » se demande-t-il.

Ci-après la minute de son interview :

gliese_581_c_by_groovychk

-

Quand avez vous appris l’existence de la Terre ?

Cela fait un siècle que nous avons repéré dans la banlieue de la voie lactée un voile étrange, une brume à l’horizon. Dans le prolongement d’une modeste étoile, un joyau bleuté flotte sous des traînées blanchâtres. Sur celle ci règne la vie.

Lorsque cette information s’est répandue, jamais autant nos peuples n’ont été bousculés. Cette nouvelle a considérablement perturbé le cours de notre histoire. Un choc dont nous ne sommes toujours pas remis.

Est-il seulement possible de se maintenir dans ses certitudes alors que celles ci sont totalement ignorées chez cet autre méconnu ? Mille questions fusent dans nos esprits dont la plupart demeurent sans réponse.

Depuis ce jour, nous avons dépêché sur place des vaisseaux afin de prendre des relevés. Nous nous accomplissons avec discrétion. Grâce à nos instruments de visualisation et d’écoute, nous savons tout ce qui se passe sur Terre jusque dans ses moindres replis mais rien ne remplacera l’essentiel, la rencontre physique entre deux Mondes.

Depuis quand pensez vous à une rencontre ?

Cela fait vingt ans que nous avons décidé de nous aventurer sur Terre.

Même si initialement nous en refusions le principe, nous avons admis que tôt ou tard, nous pourrions être surpris par les Terriens même si cet événement pourrait se produire à une échéance très lointaine.

Mieux vaut donc devancer l’appel.

Cependant nous avons pris le parti d’avancer à pas comptés. Rejetant toute forme d’urgence, nous considérons que nous avons du temps avant que la Terre en vienne à s’informer de notre existence.

A ce jour, nous ne savons pas quand interviendra ce moment alors que nous pourrions le fixer immédiatement si nous le voulions. Dans dix ans ou dans trente ans ? Selon que la situation le permet, un jour, nous marquerons de notre empreinte la Terre.

Certes nous souhaitons plus que tout cette rencontre mais cette perspective nous paralyse autant. Il nous a fallu nous habituer à l’étrange idée que nous devions partager l’univers avec d’autres êtres. Nous n’assumons toujours pas le fait que nous ne sommes pas seuls dans l’univers. Si à cette difficulté s’ajoute une rencontre mal préparée, mal organisée, aux objectifs mal délimités, nous pourrions craindre le pire.

Nous souhaitons rendre la rencontre avec les Terriens heureuse.

485015main_orbit_comparison_full_1024-768

-

Comment s’y prendre ?

Depuis le début, nous avons convenu de ne pas nous laisser entrainer par un sentiment de puissance. C’eut été aisé d’en jouer mais à terme, les choses se seraient retournées contre nous. Dominer d’entrée de jeu à l’appui de moyens technologiques disproportionnés, sans coup férir, c’est admettre l’idée que l’égalité entre les planètes n’existe pas. Or l’évolution de chacune est le fruit de données physiques connues. Si la planète Terre est encore tenue par des forces d’arriération, c’est simplement parce qu’elle est apparue longtemps après la notre dans le temps cosmique. Plus tôt s’est formée notre planète. Plus tôt nous avons été capable de maitriser certains dérèglements.

Nous devons notre avancée technologique seulement à notre antériorité. Dès lors, d’aucune manière, nous ne saurions prétendre à une supposée supériorité.

L’état de la Terre ne mérite-t-elle pas d’accélérer le moment de la rencontre ?

Depuis le début, nous avons décidé de ne pas bousculer la Terre. Nous avons convenu de la laisser suivre son cours aussi longtemps que nous ne sommes pas prêts.

Cependant certains chez nous s’interrogent.

Notre connaissance des lieux et dates des prochaines catastrophes géologiques ou climatiques sur Terre ne devrait-il pas nous inciter pas à agir dès maintenant ?

Ces derniers font valoir que notre intervention serait utile pour calmer les effets du réchauffement climatique ou pour désarmer des gestes malheureux. Pour certains, nous manquons à notre sens des responsabilités. Comme tout ce qui se passe sur Terre est connu de nos peuples, s’en mêle encore de l’émotion. Un effrayant tremblement de terre s’annonce et nous restons les bras croisés. Une tête nucléaire froisse le ciel et nous demeurons muets. De partout, des voix s’élèvent pour nous demander d’agir.

Ces remarques méritent d’être entendues. Cependant, nous pensons que notre rôle n’est pas d’interférer pour le moment dans le cours naturel des événements géologiques de la Terre. De surcroît, même si ces derniers seraient dramatiques, ils le sont moins que la perspective de la dégénérescence de la Terre. Or, dans le sillage de notre rencontre, nous comptons la protéger de ce risque. Plutôt que d’éteindre des braises de ci de là, nous envisageons un apport bien plus spectaculaire.

sunset_gliese667c

-

Quelles sont les principales étapes pour rendre possible cette rencontre ?

Nous avons fixé des étapes.

Notre premier objectif est atteint, celui de cartographier la Terre par le menu.

Nous la connaissons jusque dans ses moindres courbures.

Nous avons identifié les richesses de son sol, celles dont les terriens s’abreuvent mais aussi celles dont ils n’ont pas idée. Par exemple, la cartographie des matières premières établies par les hommes est distincte de la nôtre. En cela, nous devançons les Terriens sur leur propre terrain. Ces derniers s’aveuglent pour des minerais qui n’ont plus d’usage depuis longtemps sur notre planète et qui leur posent, de surcroît, de nombreux tracas.

Nous les devançons encore dans la connaissance des risques. Par exemple, nous mesurons avec précision le mouvement des plaques tectoniques. Nous savons où surviendront les prochains lieux de rupture donc les tremblements de Terre. Plus encore, nous maitrisons le déroulé des catastrophes naturelles, en amont comme en aval.

Notre deuxième objectif consistait à récupérer toutes informations utiles provenant de la Terre.

En cela, nous avons été immensément aidé par la vitrine d’Internet. Les Terriens nous offrent sur un plateau doré toutes leurs connaissances, depuis leurs modes de fonctionnement jusqu’à leurs secrets les plus intimes. Cela nous étonne beaucoup. Nous sommes bien intentionnés mais si nous ne l’étions pas, la main mise sur le web aiderait à une conquête facile de la Terre. D’un coup, d’un seul, paralysant l’outil, celle-ci se trouverait soumise.

En nous plongeant dans internet et par recoupement, nous sommes devenus le premier foyer d’écoute des Terriens. Dans les entrelacs des réseaux, nous sommes présents, auscultant tout. Par delà les obstacles, nous nous immisçons dans les interstices. Rien ne nous échappe !

Cependant nous sommes invisibles. Nous nous cachons derrière d’introuvables grilles ou selon une dimension que les Terriens ignorent.

HEC_Confirmed_Gliese581g

-

Le troisième objectif est beaucoup complexe.

Bientôt nous allons agir sur des Terriens. Une poignée tout au plus.

Qui sont-ils ? Aussi divers que l’on puisse être !

Selon des voix complexes, ces derniers ont connaissance de notre existence. Même floue, celle-ci a été favorisée par leur imaginaire voluptueux.

Au fil de leur vie, ces derniers ont élaboré de toutes pièces un monde parallèle dont ils détiennent seuls le secret. Jugé unique, chaque univers est irrémédiablement lié à la créativité de son auteur. Construit généralement autour de contrées et de civilisations, ce monde parallèle leur offre une autre vie où chacun s’aventure librement à son rythme.

L’intérêt d’un monde imaginaire, c’est la liberté supposée que s’octroie son créateur lequel légifère et ordonne à sa seule convenance. Dans cet univers parallèle, tout est possible de telle sorte que son imagination en est stimulée. Souvent, il se glisse dans les personnages qu’il a lui même créés. Comme bon lui semble, il se compose des rôles. Il parcourt encore les siècles au pas de course.

Quotidiennement sollicité, il est ici et ailleurs.

D’un point de vue de Terrien, cette double vie est déstabilisante. Peut être vient-elle de troubles psychiques graves ? Peut-être se nourrit-elle d’une réalité insurmontable, une vie jugée saumâtre et sans allant ? Inévitablement, la capacité de son auteur à conduire une vie normale sur Terre est altérée.

Cependant cet univers dont il croit être le seul créateur vient en fait d’un glissement dimensionnel.

Plus son univers occupe son esprit, plus il se laisse emporter à son insu par un vent céleste. A force d’imaginer un autre univers, il s’approche d’un monde qui existe bel et bien. Ces apparentes élucubrations renvoient à une réalité, la nôtre. Sans le savoir, notre homme détient d’un pan de notre histoire, de notre actualité.

Sa connaissance de notre monde se matérialise autour de faits précis, l’état géologique de notre planète, une vision de ses configurations géographiques, plus encore, une idée de son organisation, de ses pays, de ses peuples.

Toujours est-il qu’il se maintient dans une idée vague de ce que nous sommes réellement. Il lui est impossible de répondre a des questions essentielles : d’où nous venons ? Quelles molécules nous composent ? Quelle est notre allure physique ?

Lorsque ces derniers se raisonnent, ils croient reconnaître une utopie. Pourtant, ils sont dans le juste, ils effleurent notre monde.

Nullement doit on voir la main de Dieu. Ils ne sont nullement des élus, de simples terriens uniquement. C’est leur seule force créatrice qui a permis ce contact et rien d’autre.

Sont-ils liés entre eux ?

Aucun ne connaît l’existence des autres.

Nous n’avons pas le souhait de les rassembler autour d’un groupe, d’une caste. Ils se déstabiliseraient eux mêmes en imaginant qu’ils pourraient agir solidairement. Chacun dispose d’une part de connaissance de notre monde, un fragment seulement. Fort de cela, ils nous sont bien plus utiles en agissant seuls.

Leur famille, leur proche sont-ils au courant ?

Rarement font-ils état de ce trouble à leurs proches. Quand ils s’y prêtent, suit souvent une avalanche de quolibets, parfois des rires. Ils tiennent leur secret en vase clos, dans leur tête, jamais honteusement.

Comment compter vous les utiliser ?

Notre objectif est de nous appuyer sur ces derniers pour rendre possible le moment de la rencontre.

Grâce aux technologies dont nous disposons, nous allons leur transmettre certains moyens et des pouvoirs de telle manière qu’il puisse préparer, chacun dans leur coin, notre venue. Ainsi, ils seront libérés des difficultés qui encombrent les hommes. Nous voulons qu’ils aient l’esprit entièrement disponible.

Ce que nous attendons d’eux, c’est qu’il puisse influencer peu ou prou les Terriens de telle manière que cette rencontre soit heureuse. Nullement ont-ils pour mission de brusquer les choses. Tout doit se faire dans la douceur, lentement.

Leur rôle consiste à distiller dans l’esprit des Terriens certaines idées, de favoriser certains comportements.

En appui à leur actions, des voiles magnétiques agiront en sous main. Sous la forme d’ondes bienveillantes, les hommes en seront atteints sans pour autant s’en rendre compte. Du coup, il seront plus lisses, plus doux, plus prompt à accueillir l’autre sans mot dire.

Cependant la psychologie humaine est complexe. Tout cela n’est pas acquis.

La Terre se prépare-t-elle aussi ?

Selon ce que nous savons, aujourd’hui sur Terre, l’hypothèse extraterrestre est livrée aux seules mains d’une poignée d’astronomes, d’ufologues par trop passionnés  et d’illuminés pris au piège de leurs élucubrations.

Tous rassemblés, ces derniers n’ont aucune influence sur le cours des choses. Leurs voix ne comptent pas sur Terre. Délibérément, les hommes d’Etat s’en tiennent à distance. La plupart les ignorent.

Le fait de considérer l’hypothèse extraterrestre comme sulfureuse ou subalterne, donc sans objet immédiat signale l’absence totale de préparation de la Terre.

Dans l’histoire de la Terre, ce positionnement s’est souvent traduit par une aggravation de la situation. Ainsi la Grèce antique est morte de son aveuglement. A force de s’enliser dans de merveilleuses rhétoriques, ses dirigeants perdirent de vue que de puissants empires se formaient sur les marches de leurs Royaumes. S’étouffant dans la résolution de problèmes secondaires, leur perspicacité s’est endormie face à des menaces autrement ingérables.

Telle qu’elle pourrait s’annoncer, la venue d’extraterrestres serait tout autant insurmontable.

La connaissance de l’histoire devrait leur suggérer plus de modestie.

Voilà donc la première mission de nos relais sur Terre, faire de l’hypothèse extraterrestre un enjeu essentiel.

Seulement voilà, ils n’ont pas la tâche facile.

Si pour nous, la Terre est un socle commun, uni et indivisible. Pour les Terriens, la Terre est à la merci de 180 pays souverains où les inégalités se disputent aux égoïsmes, aux intérêts contradictoires. De surcroît, les troubles, les conflits, les emballements religieux et les guerres qui émaillent toujours la vie sur  cette planète favorisent une sorte d’impossibilité d’agir.

Pourtant, tous ces drames s’apparentent à des feux de broussaille comparés au bouleversement qu’entrainera la venue d’extraterrestres.

Comme nous l’avons entrepris sur notre planète, il va falloir se rassembler, tendre vers la dissolution des particularismes. C’est l’objectif que doit accomplir la Terre.

Les récits de jùn mǎ 俊 马 故事

François de la Chevalerie

Publié dans A l'écoute des extraterrestres, Extraterrestres et les hommes, Gliese, Les extraterrestres nous regardent-ils ? | Pas de Commentaire »

De l’amour avec les extraterrestres

Posté par etaliens le 16 avril 2016

Club

-

Le compte rendu d’un débat au Département de physique chimie de l’Université de Tianjin

___________________________

Le récit de jùn mǎ

Le club d’astronomie (tiān wén 天文)

Depuis 1997, le club d’astronomie (tiān wén 天文) de l’Université de Tianjin (天津大学) siège une fois par mois. Il rassemble, pour l’essentiel des physiciens et des chimistes, quelques étudiants encore.

Son Président est le professeur émérite, Zhang He. Le regard vif, l’œil malin, vieux monsieur de petite taille est la figure tutélaire du club.

Dans son sillage, le professeur Liu Wei. Haut perché, visage sombre, il s’impose comme un contradicteur méticuleux. Luttant contre les suppositions et les élans chimériques, il privilégie l’argumentaire scientifique.

Suit Mme Zhao Yin. Une femme d’âge mûr, plutôt enveloppée, pousse l’analyse au delà du possible. Selon elle, “aucune piste ne doit être exclue, même les plus saugrenues”.

Vient Zhou Moqing, ingénieur de formation, étranger au milieu universitaire. Il débroussaille, chasse le convenu.

Dans la mêlée, Mlles Wang et Li. La trentaine naissante, belles et accomplies, elles s’offrent d’heureuses silhouettes. Pareillement bardées de diplôme, cependant elles n’ont pas le même caractère.

Gâtée par un sourire chaleureux, la voix douce, Mlle Wang dessine des perspectives en s’appuyant sur une connaissance aigue de l’histoire de la Terre.

Mlle Li est d’une autre ossature. Elle se draperait volontiers dans l’habit d’un garde rouge (Hóng wèi bīng) tellement elle se meut dans une orthodoxie par trop passéiste.

Se distinguent encore deux wài guó rén (外国 人), Ralph Anderson, un physicien néo zélandais, joufflu et aux chevaux roux et moi même, jùn mǎ, sans signe particulier.

——————————————————–

Slide1

ET

Au Club d’astronomie de l’université de Tianjin, le sujet du jour est audacieux : « De l’amour avec les extraterrestres ». D’ordinaire, les thèmes abordés sont convenus, depuis la matière noire jusqu’au Big Bang en passant par la Loi de la relativité.

Dans un petit amphithéâtre de l’université, les regards amusés de l’assistance témoignent de l’étonnement général. Sur les visages, glissent des sourires. Parfois, de la gêne.

Sur un fauteuil brinquebalant, le professeur Zhang He lance le débat.

- Oui, je le crains, le sujet n’est pas digne d’un club d’astronomie bien établi, durablement ancré dans l’environnement scientifique de la ville de Tianjin. D’ailleurs, certains d’entre vous m’ont fait part de leur hostilité à la tenue d’un tel débat. Je les comprends. Moi même, me suis je opposé un moment à ce projet. Pour bien faire, j’ai interrogé plusieurs personnes. Toutes considéraient les avantages et les inconvénients sans vraiment se prononcer. Comme je n’arrivais pas à affermir ma position, j’ai questionné Mlle. Wang. Voyez vous, la jeunesse est parfois source d’inspiration ! Alors que je m’affichais dans ma raideur, elle ne se laissait pas impressionner. Je la laisse vous convaincre.

Aussitôt apparaît Mlle Wang. Sourire délicat au visage, les joues bien saillantes, elle fait front au public, la voix suave.

Lindas Chinas beautiful 24

Mlle. Wang

- En 1995, des chercheurs repéraient la toute première exoplanète. Ce fut un moment d’intense émotion, un moment prodigieux, une lumière porteuse d’espoir dans le ciel. Enfin, nous avions la confirmation qu’en dehors du système solaire, des planètes tournent autour de leur étoile. Depuis 1995, pas moins de 2100 exoplanètes ont été détectées. Malheureusement, la plupart sont de type joviennes, d’infernales boules de gaz peu accueillantes. Dans le nombre, certaines seraient telluriques. Elles se trouveraient à bonne distance de leur étoile dans une zone de vie possible. Elle hébergerait probablement de l’eau et de l’oxygène.

Grâce à l’apport de nouveaux moyens technologiques, la reconnaissance d’exo planètes devrait se multiplier. Dans un délai proche, le transiting exo planet survey satellite (TESS), le James webb space telescope (JWST), l’observatoire astronomique (TMT) et le European extremely large telescope (EELT) permettront de balayer méthodiquement le ciel.

Chaque jour, dans l’œil des astronautes, de nouvelles planètes surgiront.

Viendra ce moment vertigineux, une vie extraterrestre s’annoncera dans les entrelacs du ciel.

“Quelque part, quelque chose d’extraordinaire attend d’être découvert” s’exclamait prophétiquement Carl Sagan au seuil de la mort.

Quelque part, tapie dans l’ombre…

S’imposera alors une redoutable question. Comment composer avec des êtres dont nous ne saurons d’emblée absolument rien ?

Comment s’entendre avec l’altérité dans sa forme la plus démentielle ?

Ne nous pas voilons pas la face ! Nous risquons d’avoir affaire à des êtres difformes, des semblants d’hommes dégénérés par d’incessantes manipulations génétiques. Peut être se présenteront-ils avec une idée tellement étouffée de la vie qu’elle nous apparaitra comme inexistante.

Devant un tel gouffre, mieux vaudra éteindre la lumière et rester dans l’ombre. Longtemps, très longtemps jusqu’au moment où nous disposerons de la technologie suffisante pour nous imposer au besoin par la force.

Illusion, cela !

Comment pourrions nous attendre mille ans alors que nous les saurons présent dans l’entrebâillement d’une fenêtre céleste ? De surcroit, pourquoi se tiendraient-ils volontairement à l’écart d’une Terre qu’ils pourraient probablement dominer sur l’instant. Il faut se rendre à l’évidence. Armés de notre seule technologie obsolète, comment pourrons nous ménager une heureuse porte de sortie ? C’est là que vient une idée absurde mais que nous ne devons pas écarter.

Ne disposons nous pas d’autres moyens pour nous faire entendre ? Ne pourrions nous pas agir avec notre cœur, tendre la main à l’inconnu en lui disant que nos mondes – si dissemblables fussent-ils – peuvent s’accorder.

Devant une telle altérité, face à telle négation de notre univers, plutôt que de hausser le ton, de brusquer l’adversaire, peut être devrions nous offrir un peu d’amour ? Ce grain de sable qui peut faire tant de bien.

Pour que cela soit seulement possible, nous devons apprendre à l’aimer en urgence même son élément le plus effrayant.

Sur Terre, l’altérité est souvent associée à un jugement de valeur. Une certaine condescendance, voire du mépris ou de la haine entachent souvent notre perception de l’autre. Face à un extraterrestre, nulle possibilité de jouer. Qu’importe l’encombrement visuel qu’il suscite, nous devons l’aimer. C’est ainsi…

1J1032319-0

-

Madame Zhao Yin prend la parole, la voix ferme.

- Vous partez d’un postulat prétendument considéré comme certain. L’extraterrestre serait totalement diffèrent de nous mais peut être ne l’est-il pas tant ? Si les conditions d’éclosion de la vie sur une exoplanète sont les mêmes que sur Terre ; si, de surcroit, l’évolution des espèces a donné un élan particulier à ce que nous appelons l’humain, alors peut être nous ressemble-t-il à s’y méprendre. Dans ce cas, nous nous retrouverons nez à nez avec nos pairs. Semblable et différent. Si d’aventure ce dernier est bien davantage arrimé à la modernité que nous le sommes, disposant à sa merci d’une foison de technologie alliant clonage et perfection, peut être est-il d’une beauté à en fendre le cœur. Comment ne pas alors résister à la tentation de l’étreindre ?

- Monsieur le Professeur Zhang He, je vous ai dit mon hostilité à ce débat, fulmine le professeur Liu Wei. Les propos ici tenus me confirment dans ce rejet. Nous avons une charte. Nous devons envisager l’extraterrestre sous de seules considérations scientifiques. Nullement avons nous pour mission de donner place à l’émotion, au sentiment !

- Dans ce cas, vous condamnez la Terre ! interrompt Zhou Moqing. Pensez vous que nos seules connaissances scientifiques suffiront à le tenir en respect ?

- Je ne suis pas là pour entendre des chimères, prolonge Liu Wei, je suis là pour comprendre de quoi l’extraterrestre est biologiquement fait et autant les enchainements chimiques qui lui ont donné vie.

- Dans ce cas, votre démarche est promise à l’échec, réplique Zhou Moqing. Car vous oubliez une détestable hypothèse, nous leur sommes probablement bien inferieur ! Peut être a-t-il un milliard d’année d’avance sur nous ?

alien-3

-

- Soit, nous devrions l’aimer, commente le Professeur Zhang He. Mais voyez vous, mademoiselle Wang, l’on ne décrète pas un amour par une baguette magique et ce même si notre vie est en jeu. Certes il est toujours possible de faire la comédie. Mais personne ne s’y trompera, pas davantage notre extraterrestre que vous même.

- Peut être s’est-il préparé depuis longtemps à cette rencontre ? Lance Ralph. Ne survole-t-il pas déjà nos campagnes ? Peut être sait-il de quoi nous sommes cousus ?

- Depuis la fin de la première guerre mondiale, nous cherchons à établir une conscience mondiale, poursuit Mme Zhao Yin. Rudes ont été les coups mais nous avançons tout en vacillant. L’idée d’une «conscience universelle», – au vrai sens du mot, le théâtre d’opération étant l’univers – est peut-être déjà très avancée par delà les cieux. Sur leur planète, peut-être ont-ils trouvé les moyens de s’unir sans faille. Fort de cela, peut-être ont-ils décidé de dévaler déjà les pentes du ciel pour aller à notre rencontre et porter la bonne parole ? Peut être ont-ils vent de nos faiblesses ? Peut être veulent-ils nous amener à plus de douceur, vers cette idée longtemps considérée comme utopique, de paix terrienne. Dans ce cas, je les imagine friands d’amour. Peut-être dispose d’une conscience accomplie de l’amour ? Forts de leurs moyens technologiques, peut-être se sont-ils libérés de tous les encombrements qui polluent notre existence ? Ne sommes nous pas las des maux quotidiens ? Ne nous abimons pas par trop en cherchant à régler, jour après jour, des défis insolubles ? Et puis, où en sommes nous de l’entente humaine, je vous le demande ? Ne méritons nous pas quelque meilleur horizon ? Quelle heureuse rencontre alors ! Je les attends de pied ferme, nos amis, nos sauveurs !

De l’amour avec les extraterrestres dans Aimer un extraterrestre art_paintings_of_sweet_girls_b850-300x300

Mlle Li

- Madame Zhao Yin, je crains que vous ayez acquis vos galons d’astronome dans une pochette surprise, s’exclame Mlle. Li. Votre débordement est insensé. Nous devons résoudre en priorité les équations qui nous permettront de nous en aller à leur rencontre. La chimie et la physique n’offrent aucun hasard possible. Mieux vaut s’y donner entièrement !

- L’amour couvre-t-il la sexualité ? interroge Zhou Moqing.

- Qu’en pensez vous, Junma ? demande le professeur Zhang He.

- Je le crains, du moins, selon mon expérience.

Rire dans la salle.

- Cependant, suivant le raisonnement de Mlle Li, je n’en ai aucune preuve scientifique. Juste une intuition.

- Maudite soit la sexualité ! tranche le professeur Liu Wei. Junma, êtes vous sur de comprendre l’enjeu ? Votre chinois, plutôt passable, me fait penser le contraire.

4531328_orig

Meng Zhaoghuo

- Sur ce point, reprend le professeur Zhang He, prenons le temps de nous intéresser au cas de Meng Zhaoghuo. Qu’a donc fait ce brave homme pour mériter notre attention ? Rien de son seul vouloir ! En 1994, ce paysan est tout à son ouvrage, lorsqu’un éclair métallique illumine le flanc d’une montagne située à quelque encablure de l’endroit où il bêchait la terre. Soupçonnant un accident d’avion, notre homme accourt pour porter secours. A l’approche du lieu du drame, il perd connaissance. De là, nait une histoire surprenante qu’il a raconté, la voix émue. Ne voilà-t-il pas qu’un extraterrestre l’attire dans un champ cosmique, loin de tout regard. La rencontre est plus que chaleureuse. L’étreinte dure quarante minutes. Aussitôt les ébats conclus, par trop perturbé, notre homme alerte la police et toutes les autorités que compte son village. Le paysan donne des détails précis sur l’aspect physique de son partenaire sans apporter de précision sur son genre. Les extraterrestres auraient-ils dépassé le désespérant clivage entre femmes et hommes. Serait-ce un bien ? Admettons tout de même que son partenaire fut une femme. Elle est d’allure conséquente. Trois mètres de haut, nanti de douze doigts, du poil aux pattes tressés. La plaisanterie se prolonge. Le voyageur venant de l’inconnu  lance une promesse à notre brave homme. « D’ici soixante ans, naîtra un extraterrestre dont les gènes seront identiques aux tiens. D’ici soixante ans, tu rencontreras ton fils. »

Curieux appel ! Pourquoi cette date de soixante ans, serait ce la fin de la planète Terre ? Tout cela semble de la supercherie ! Sous le contrôle de l’Association sino-internationale d’ufologie, notre homme passe au détecteur de mensonges. Le verdict tombe. Meng Zhaoghuo dit la vérité ! Cette étonnante histoire aurait pu en rester là, se classant dans la rubrique des hallucinations. Dans le monde, les fous sont légion. Ils sont particulièrement nombreux chez les ufologues.

This undated photograph shows Meng Zhaog

Meng Zhaoghuo

Contre toute attente, le très officiel China Daily s’empare de l’affaire. Dans ce journal très sérieux, tous les articles passent au crible d’une vérification tatillonne. Nullement ses colonnes se prêtent-elles à des histoires farfelues. Pourtant le journal retrace l’événement, de bout en bout et pas de manière superficielle. Les journalistes épluchent toutes les infos, questionnent les habitants du village jusqu’au Secrétaire général local du Parti. Selon l’avis général, Meng Zhaoghuo est un homme strict, un honnête homme, fier de sa terre. Aucun écart connu. Une vie accomplie de labeur. Un homme sans histoire comme il s’en compte par millions en Chine. Pourtant, ce jour de l’année 1994, un vent lointain le bouscule. La charge est trop forte, insurmontable. Notre homme s’effondre ! Il se répand partout.

- Peut être a-t-il composé avec une femme à l’âge cinq fois millénaire ? s’interroge Zhao Yin. Nous savons que dans un avenir proche, nous aurons la possibilité de maintenir en vie des hommes durant deux siècles. Fort d’une technologie sans égal, les extraterrestres dispose peut être déjà de la possibilité de voguer par delà les vents, 5000 ans ou davantage. Supposons que la femme qui lui a prêtée son corps est née au commencement de l’histoire de Chine, durant la dynastie des Xia. Ne boucle-t-elle pas la boucle de l’histoire ? Si la vie femme s’étire sur toute l’Histoire de la Chine , elle est contemporaine de Jésus, Boudha, Confucius, Pytagore, Socrate, Aristote, Platon, de tant d’autres et de nous mêmes, le club d’astronomie de Tianjin ? Dans les entrelacs de ce moment d’amour, s’affirme l’idée géniale que le temps ne passe pas ! Si c’est le cas, quelle merveille alors !

Lorsque l’on se fend d’une passion amoureuse, l’on s’imagine éternel, plus puissant que tout, par delà le monde. L’acte sexuel en est le point d’orgue. Le sang du ciel, le sel de la Terre. Fort de cinq mille ans d’existence, un être humain peut-il distiller une nouvelle humanité ? Bien évidemment, selon des technologies qui nous sont inconnus, cela doit être possible. Attendons donc soixante ans pour s’en assurer !

- Peut être souhaitait-elle seulement transmigrer son âme dans un autre corps, poursuit Zhou Moqing. Trop usée par 5000 mille ans de vie, peut être s’est elle laissée à l’idée de s’accomplir une autre fois dans la peau d’un nouveau né ? A supposé que ce vœu s’accomplisse, son enfant, c’est elle aussi !

- J’entends des commentaires qui m’incommodent, tance le Professeur Liu Wei. Nous devons raisonner seulement avec ce que nous savons, pas avec ce que nous imaginons.

- Une autre piste plus crédible serait d’interroger le concept d’atomes formés d’électrons et de protons, prolonge Ralph. Pour que les extraterrestres descendent du ciel, il faudrait comprendre comment un atome composé d’électrons puisse tourner autour d’un centre de protons à une vitesse proche de la vitesse de la lumière. D’autres éléments, les neutrinos – qui cohabitent avec les atomes – jouent peut être favorablement. Il faudrait comprendre tout cela.

- Je ne suis pas d’accord, pouffe Mlle Li. Notre avancement technique nous permet de maîtriser une source d’énergie que nous appelons énergie noire. C’est une masse d’énergie disponible partout dans l’univers. Plutôt que de tourner dans un mouvement de spirale comme l’atome, cette énergie vibre tel un coup de poing sur une table de billard. Aussitôt, les boules de billards détalent. Cette énergie vibre 10 à 15 millions de fois plus vite que la vitesse de la lumière. Il suffit d’aller de l’avant, maitriser tous les aspect de cette technique. Nous irons alors au devant des extraterrestres plutôt que le contraire.

- Mlle Li, du chemin encore, beaucoup du chemin. Qu’en pensez vous Junma ?

- Mlle. Li a parfaitement raison. Il faut entendre les arguments scientifiques. Cependant, quelque soit l’origine de la rencontre, eux ou nous, l’invitation à l’amour prônée par Mlle. Wang est bienvenue. De toutes les armes pour composer avec l’inconnu, c’est la plus pertinente, la plus généreuse. Dans les cieux comme sur Terre. Alors je lance un appel. Mlle Wang, Mlle Li, toutes deux, vous êtes heureusement gâtées par la nature, de surcroît, intelligentes, prêteriez vous votre voix pur adoucir l’ardeur probable des extraterrestres ?

Rires dans l’assemblée, applaudissements.

- Chers amis, sur ce commentaire, se conclut notre soirée. Je vous encourage à rêver l’avenir avec optimisme, imagination et amour.

Francois de la Chevalerie, avril 2016

 

Publié dans Aimer un extraterrestre, Invasion extraterrestre, Les extraterrestres, Les extraterrestres nous regardent-ils ?, Sexe et Extraterrestre | Pas de Commentaire »

Comprendre la Vie sur Terre

Posté par etaliens le 11 mars 2016

ZpaLLlbt

C. Bonnaire

« Le dernier anneau » de Christian Bonnaire

Selon Anxmandae de Leira, « notre ultime devoir sur Terre serait de convoquer notre intelligence et nos savoirs pour comprendre les raisons de notre existence ».

Au delà des aléas de l’Histoire, celle-ci se présente parfois sous des vents si peu favorables que nous en tirons incompréhension, colère et vengeance.

Par trop malmenés, certains condamnent le monde.

D’autres lui font prendre une dimension inquiétante en l’enrobant d’une mission divine.

Le coeur nullement assombri par les accidents de la vie, Christian Bonnaire s’emploie à comprendre, à se comprendre, allant chercher le moindre détail, débusquant le moindre secret, s’ouvrant.

Depuis son milieu d’origine, le rapport avec sa mère, la dureté du monde du travail, des soubresauts juridiques et surtout l’effrayante danseuse des mauvaises âmes, la rumeur, l’auteur ne cache rien.

Toujours avec pudeur et une écriture soignée, Christian s’applique, tel qu’il le proclame : “à comprendre l’essentiel, appliquer le bon mot en vertu de la situation, et surtout laisser faire son sixième sens”

Bien qu’il soit “pris dans l’engrenage de la déception, de l’incompréhension, de la désinvolture » sa soif de savoir est inégalée.

Jamais la moindre aigreur, le moindre abattement.

Droit dans ses bottes, acceptant son sort.

Et désormais tenu à porter la voix par delà les entrelacs d’un monde convenu.

“Je suis venu au monde pour exister » suggère Anmandae de Leira.

« Justice te voilà ! » répond Christian.

Cette justice qu’il répandra sur Terre, le moment venu.

“Il m’est donné cette incontournable opportunité d’ouvrir campagne pour la prochaine élection présidentielle”

Le mot est dit, le sixième sens, bientôt le sceau !

François de la Chevalerie

Publié dans News | Pas de Commentaire »

Le loto et les extraterrestres. Le hasard, un rêve partagé

Posté par etaliens le 8 février 2016

quote-le-hasard-c-est-dieu-qui-se-promene-incognito-albert-einstein-201589

-

A priori associer ces deux sujets n’a aucune pertinence.

Mélange de rêve et de désespoir, de surcroît, source appréciable de revenu pour l’Etat, le loto s’impose comme le jeu fétiche du hasard.

De son côté, en l’état de nos connaissances actuelles, l’extraterrestre n’existe pas. Faute d’une rencontre hasardeuse, nous ignorons tout de sa substance.

A la recherche des extraterrestres

Depuis longtemps, la recherche d’une présence extraterrestre anime passionnément les astronomes. Evoluant entre hypothèses et calculs, beaucoup s’entretiennent dans un espoir fou. Par trop souvent déçus, ils comptent sur les avancées technologiques pour défaire le mystère.

Depuis 1993, près de 2000 Exoplanètes ont été trouvées. Malheureusement, presque la totalité est de type jovienne, donc des boules de gaz inadaptées à l’éclosion de toute vie même germinale. De toute façon, si d’aventure s’y manifestait un soupçon de vie, avec les technologies aujourd’hui à notre disposition, il nous faudrait pas moins de 100000 années pour rejoindre la planète la plus proche perchée dans la constellation du Centaure à 4 années lumières de la Terre.

1016956195

-

Le hasard comme remède

Face au manque de résultat, seule consolation possible, le hasard.

Les extraterrestres surgiront peut être un jour sans que l’on s’y attende. Serait ce dans une aiguille accrochée à un anneau interstellaire ou dans les recoins improbables d’une planète gazeuse ? Peut-être s’exposent-ils déjà de leur plein gré dans le ciel comme beaucoup le suggèrent, comme certains les auraient vus ?

Faute de résultat concret, toutes ces hypothèses suintent la rêverie collective laquelle dans les années cinquante tournait à l’hystérie.

La compétition des hasards

La probabilité de rencontrer des extraterrestres dépend d’une constante introuvable par rapport à celle de tirer la grille gagnante du loto.

Lorsque que les jeux sont faits, seule une grille sur de 19 millions ouvre droit au gros lot. Sous le regard scrupuleux d’un huissier, le verdict tombe en la forme d’un résultat intangible.

Flou général en revanche du côté de la recherche aux extraterrestres. Pour les astronomes, il s’agit de jouer avec un nombre incalculable voire illimité de variables dont la plupart inconnues. Un puits sans fonds. De surcroît, il n’est pas sûr que les extraterrestres qui se hasarderaient à se faire connaître présentent un profil semblable à celui des hommes. L’on risque plutôt de faire face à des êtres difformes, microscopiques ou à l’inverse des monstres, de grotesques sauriens, pire encore, des robots dépourvus logiquement de toute humanité.

Dès lors, plutôt que de s’enliser, les astronomes seraient bien inspirés à se montrer prudents.

Supposition

Si demain les astronomes détectaient une présence exogène, ne seraient-ils pas tenus aussitôt au silence comme l’assurent les partisans enfiévrés des théories de la conspiration.

Outre le moment « historique » que revêtirait une telle rencontre, l’accès à de nouvelles connaissances scientifiques s’imposera comme un enjeu majeur.

Au nombre de celles-ci, la plus déterminante est la vitesse de la lumière. Grâce à cet apport, la conquête spatiale devrait s’annoncer comme un jeu d’enfants.

Plus complexe est la capacité technologique du retour au temps passé. Même si celle-ci semble tenir des films de fiction, rien n’est à exclure dans un monde multidimensionnel à l’apparence d’une corde.

Si tel était le cas, mille drames, mille guerres pourraient être évités. Le destin dans sa forme la plus innommable, la mort tragique, s’en trouverait contrarié. Une telle technologie permettrait de corriger les scories de l’histoire de l’humanité qui l’ont mis souvent à bas et qui pourraient toujours selon un scenario dramatique la détruire.

Boules-loto-copie

-

Prendre l’avantage sur le futur

Beaucoup plus anecdotique est la possibilité de connaître le futur pour prendre l’avantage.

Est-ce bien utile ? N’est-il pas préférable de se bercer d’illusions plutôt que de savoir d’entrée de jeu comment votre route est immanquablement tracée ?

Imaginons seulement que des bacheliers connaissent à l’avance le sujet de leur examen, quel plaisir auront-ils alors à apprendre pour se construire une vie authentique ? Beaucoup se féliciteront d’une telle possibilité même si à terme celle-ci pourrait nuire à leur équilibre.

Décrocher la timbale ? Le retour au passé !

Selon le même schéma, une fois connue la clef gagnante du loto, il serait possible de rétropédaler dans le passé pour l’inscrire sur une grille. Seules quelques minutes suffisent pour accéder au Graal.

Si cette technologie seulement existait, il est fort peu probable qu’elle soit éventée.

L’argument est simple. Selon une idée courue, les autorités sauront faire un bien meilleur usage de la manne plutôt que le quidam ordinaire se la jouant perso.

Calcul troublant

Selon un calcul méthodique partant de la base du nombre réel de joueurs et des grilles jouées, la possibilité de remporter le gros lot est un vœu pieux. Pourtant semaine après semaine, des numéros gagnants s’affichent. Qui sont-ils exactement ? Le secret sur leur identité est de bonne stratégie surtout si ces derniers n’existent pas.

Sont-ce les grilles gagnantes le résultat d’un « rehaussement » opéré par l’administration de la Française des Jeux afin d’encourager le chaland ? Certains le suggèrent. Des grilles gagnantes seraient ajoutées subrepticement à celles jouées. D’un point de vue strictement marketing, l’opération est crédible. A la vue de résultats favorables, le joueur se sentira en confiance. A l’inverse, à la lecture de résultats affligeants, ce dernier risque de se reporter vers des jeux moins fumeux.

Certains flairent la supercherie. Nullement prouvée, elle alimente néanmoins l’imagination de personnes s’estimant abusées.

Quoique manipulées, la contrepartie des grilles gagnantes tombera dans les caisses de l’Etat. Cette fois drapés dans la peau de contribuables, les joueurs ne seront pas complètement perdants. Sonne le mot du poète Léopold Sédar Senghor : « Oui Seigneur, pardonne à la France qui me donne de la main droite et de la main gauche enlève la moitié ».

Francois de la Chevalerie

Publié dans Gagner au loto, Loterie et Hasard | Pas de Commentaire »

La vie après la mort

Posté par etaliens le 7 février 2016

near-death-experience

-

Dès les premiers pas de son existence, Mohammed Hachimi est saisi par l’observation d’un objet volant aux formes étranges, une lueur dans le ciel.

Au fil des années, une force exogène le poursuit, l’encombre.

Elle se mêle inexorablement à son existence se jouant de lui par deux fois selon une mise en scène macabre.

La théorie quantique atteste que la conscience se déplace vers un autre univers après la mort. Mohammed a peut-être vécu à son insu cette expérience.

Peu ou prou prisonnier d’un destin qu’il ne maîtrise pas, Mohammed est l’acteur passif de ces moments.

« Il pourrait s’agir du pur hasard » convient-il avec prudence.

Mais son malaise est perceptible. Une sorte de d’incompréhension le tenaille, se muant en une inquiétude. Comme beaucoup de témoins de phénomènes inexpliqués, il n’en sort pas indemne. Même si sa foi bien chevillée au corps l’aide à surmonter cette souffrance, son existence en est durablement troublée.

Peut être est il l’élu d’une puissance extraterrestre ? Peut être s’ignore-t-il dans ce rôle ?

Peut être que tout cela n’est qu’illusion comme il le signale lui même:

« Je considère que je ne suis plus de ce monde et que ce monde n’est qu’une illusion »

François de la Chevalerie

_____________________

d0d72ab08be55d50702a35c7874355b8-l

-

Le témoignage de Mohammed Hachimi

Observation d’un ovni

C’était le 28 février 1969 après minuit, il y a eu une secousse très forte qui nous a fait sauter de nos lits, la vaisselle faisait du bruit en tombant sur le sol. A signaler que nous habitons au 5ème étage d’un immeuble.  

Mon défunt père est descendu, en nous disant de ne pas bouger de nos places, mais moi dès qu’il a pris les escaliers ; j’ai couru vers la fenêtre de ma chambre pour observer ce qui se passait à l’extérieur.

En regardant par la fenêtre, mes yeux se sont dirigés vers le côté gauche et j’ai pu observer une formation d’objets en forme de cigare qui dégageaient une lumière intense très blanche, ils évoluaient doucement, puis ce sont arrêtés droit devant mes yeux, sans faire ni de bruit ni rien d’autre.

Ils restaient immobiles en suspension, et mon petit cerveau commençait à se poser des questions, est ce des avions ? non : ni hublots ni ailes , ni bruit d’hélices ou de moteurs et puis à part les hélicoptères ils ne peuvent rester suspendus sans faire de bruit.  

Devant ce spectacle et ces questions sans réponses, je suis allé à la cuisine en suppliant ma mère de venir voir quelque chose de bizarre, je suis retourné en courant vers le fenêtre, ils étaient toujours là, mais dès que ma mère s’est approchée pour regarder par la fenêtre, tous en même temps, ont fait un petit recul en arrière comme pour sauter, et ils sont partis avec une vitesse que je qualifierai de la lumière, du jamais vu durant mais quelques années d’existence.

Parfois en y pensant, je me demande toujours pourquoi ils sont partis dès que ma mère s’est approchée de la fenêtre, est ce un pur hasard ou bien ils savaient, j’espère bien qu’il s’agisse d’un hasard, car autrement je ne sache vraiment pas quoi penser.

Je dois signaler qu’à l’époque je n’avais que quatre ans ; mais je me souviens très bien de cet événement. Je ne l’ai jamais oublié, car gravé dans ma mémoire. On avait pas encore de télévision et personne ne savait ce que sont les ovnis et tout ce qui s’y attache.

Interprétation et mise en perspective de l’observation d’un ovni

C’est seulement après plusieurs années que j’ai compris que cette nuit là, j’étais témoin de ce qu’on appelle rencontre du premier type.

A cause de cette expérience je me suis retrouvé avec l’habitude de lever les yeux vers le ciel et seul au balcon de l’appartement ou j’habite, la question me revient toujours à l’esprit, qu’est ce que j’ai vu au juste ; car pour moi ; il n’est plus question de savoir si les ovnis existent ou pas ; mais à qui ils appartiennent. Est ce des engins que des pays très avancés ont pu fabriqué, ou bien des engins appartenant à d’autres intelligences, comme les djinns par exemple, puisque dans le livre Saint du Coran, il est bien stipulé que les Djinns avaient des bases dans le ciel et qu’ils faisaient de l’espionnage ; mais qu’ils ne pouvaient plus atteindre des endroits où la garde a été renforcée et plein d’autres renseignements à ce sujet. Ces êtres étaient sur terre avant les humains, et peut être qu’ils nous considèrent comme des envahisseurs, des ennemis, je ne sais pas.

Laissons ce sujet d’ovnis de côté et passons à un autre phénomène.

83616668_o

-

Dédoublement suspect

C’était en 1994, je me souviens de l’année, car je venais juste d’être réaffecté à une autre administration. C’était le lundi, et un collègue m’a interpellé en souriant, me souhaitant que le week-end s’était bien passé avec la (nana) qui était en ma compagnie.

Je l’ai regardé droit dans les yeux en lui faisant savoir que je n’ai pas quitté la maison pendant le week-end, car j’étais très fatigué. Il a rit et m’a dis qu’il ne sert à rien de le nier ; je lui ai alors juré que ce que je dis est vraie, alors comme emporté de colère,  il m’a juré lui aussi qu’il m’a vu de ses propres yeux et m’a observé avec la jeune femme pendant un bon moment, il a ajouté qu’en plus je portais les mêmes vêtements que je portais à ce moment là.

Il était fâché car je niais que ce n’était pas moi, pour lui il est sûr que c’était le  contraire. Cela s’est répété avec un voisin, qui m’a juré lui aussi, que je suis passé devant lui avec la voiture de mon père, alors que je n’ai même pas de permis de conduire, il m’a fait signe de la main, mais. Je lui faisais savoir que ce n’était pas moi, il était un peu surpris de ma réponse, mais il n’a pas insisté.  Il y en a eu d’autres cas, mais j’ai choisi ces deux comme exemples.

Pour moi ce n’était rien d’autre que des personnes qui me ressemblaient et avec qui on m’a confondu, mais avec l’avènement de l’Internet, et en faisant des recherches sur les phénomènes inexpliqués j’ai su qu’il s’agit et j’aimerais bien que ce ne soit pas vrai dans mon cas ; de dédoublement ou dépolarisation ou je ne sais quoi encore car ces phénomènes m’échappent alors que j’en fais peut être les frais.

L’expérience de la mort sous la forme d’un rêve

Cela m’amène à une autre expérience, car ce n’est pas fini pour moi malheureusement.

Une nuit que je dormais tranquillement, comme par enchantement, je me voyais entrain de flotter dans ma chambre ; je faisais même des acrobaties dans l’air, j’étais si léger qu’on dirait une bulle de savon, c’était beau et je pouvais me déplacer dans l’espace de ma chambre rien qu’on y pensant, oui en y pensant et je me suis dis pourquoi ne pas voler vers le plafond afin de le toucher de mes mains, ce que j’ai fais instantanément rien qu’en y pensant, mais il m’est arrivé une chose terrible, je me suis retourné pour regarder vers mon lit et j’ai paniqué, motif ? je regardais mon corps physique, je me souviens même de la phrase qui est passé par mon esprit : Mon Dieu c’est fini je suis donc mort .

Bien sûr si vous êtes dans l’air à côté du plafond et que vous regardez votre corps sur le lit qu’est ce que vous pouvez penser d’autre, sinon que vous avez cassé la pipe. Pris de panique comme je l’ai dis ; j’ai été comme aspiré vers mon corps et à l’instant même je me suis réveillé.

 J’étais dans la même position observé durant cette expérience, que n’ai ni cherché ni voulu. Je me souviens que je me suis dis, mon Dieu quel mauvais rêve je viens de faire, Dieu merci ce n’était qu’un cauchemar. Vous voyez l’ignorant que j’étais ?.  

Presque deux années se sont écoulées et pour moi ; ce qui s’était passé n’était qu’un mauvais rêve, mais la providence avait autre chose à me révéler. Un jour je me promenais dans un marché aux puces et mes yeux sont tombés sur un livre dont le titre m’a attiré ; Les secrets de l’aura, de Lobsang Rampa. Je l’ai acheté et j’ai commencé à parcourir les premières pages.

Dès les premières pages, je me suis dis, donc je n’ai pas rêvé, comme je le pensais, j’ai bien quitté mon corps pendant que je dormais, quel ignorant, je le dis car après j’ai su que c’est écrit noir sur blanc au Coran, oui un bon musulman qui fait ses prières, mais ignore certains mystères pourtant bien expliqués dans Coran, il ne me fallait pas uniquement les yeux de ma tête pour voir et comprendre,  mais aussi les yeux de l’esprit pour pénétrer le monde profond des mystères. Faire ses prières c’est bien, mais savoir pourquoi c’est encore  mieux.

Near-death experience (NDE)

La deuxième expérience qui m’a marqué était celle de ce qu’on appelle NDE. Je n’avais aucune idée sur cette expérience jusqu’en 2007. Cette nuit là j’ai fais un mauvais rêve ou plutôt un cauchemar et je me suis réveillé en sursaut le cœur très serré. J’ai senti comme une épée qui m’a transpercé le thorax, me levant difficilement du lit ; car j’avais très mal, je me suis dirigé vers la cuisine, étant là ; j’ai bu un peu d’eau et tout ce dont je me souviens c’est que je suis retourné à mon lit, me couchant de suite sans problème, seulement voilà, ce n’était pas vraiment ce qui s’était passé, puisque pendant que je me couchais au lit, mon corps en fait gisait dans la cuisine.

Oui il parait que j’ai eu une attaque cardiaque, je suis donc tombé sur le sol; mais je ne me souviens pas de cet instant, car comme je l’ai mentionné, je suis allé dans ma chambre et je me suis mis au lit.

En tombant j’ai fais du bruit, alors ma sœur est accouru pour voir de quoi il s’agit. Elle m’a trouvé non pas allongé par terre, mais comme si quelqu’un m’a redressé et a mis mon dos à même le mur. Selon son récit voilà ce qui s’est passé :

En entendant le bruit, elle a couru à la cuisine jouxtant sa chambre, pour voir de quoi il s’agit ; mais pendant le trajet elle a entendu dans le couloir comme le bruit que font les abeilles pendant leur vol. Donc elle m’a retrouvé là et elle a appelé les autres membres de ma famille, elle ne savait pas quoi faire.

Je ne respirais plus et j’étais raide mort à ce qu’il parait, mais ma mère mettait sa bouche sur mon oreille et m’appelait par nom tout en me secouant, me demandant de revenir à moi, c’est alors que je j’ai ouvert les yeux ; mais au lieu de marcher vers la cuisine je volais à travers le couloir et un instant après je me retrouvais dans mon corps, j’ouvre les yeux, et je me vois plongé dans une lumière dorée qui n’a rien à voir avec la lumière artificielle ni celle  du soleil, je me suis dis alors, voilà nous sommes maintenant au paradis, mais je ne me souviens pas que j’ai été jugé au jour du jugement, et où est mon frère, mon frère défunt mort noyé en 1994.

Petit à petit je revenais à moi, j’ai mis mes pieds dans mes babouches et je suis retourné dans mon lit, un médecin a été dépêché le matin pour voir mon état, ma tension artérielle était de dix, je lui ai demandé si j’ai eu une attaque cardiaque il m’a assuré que non et m’a seulement prescrit quelques vitamines. Il ne savait pas vraiment ce qui s’était passé réellement.

Je dois reconnaître qu’après cette expérience tout a changé dans ma vie, car c’était une procédure de mort. Revenir à cette vie équivaut à chercher pourquoi, dans quel but et se poser des milliers de question qui restent sans réponse.  

Publié dans Après la mort, Témoignage d'observation d''ovni | Pas de Commentaire »

The tragic fate of the victims of the Paris attack

Posté par etaliens le 17 décembre 2015

The tragic fate of the victims of the Paris attack dans Charlotte and Emilie Meaud 4830427_3_ba2f_emilie-meaud-et-sa-soeur-charlotte-les-droits_2520f48e1ad10ea628ae28f5ab8e375d-300x150

Emilie et Charlotte

A tribute to the victims of the Paris attack has been paid in their memory at the Cathedral of St. Joseph (Laoxikai Church) in Tianjin.

As far as I know, none of them had any particular link with China, even more Tianjin.

After the celebration, with a group of people gathered in the chapel, I have mentioned the tragic fate of three very young and charming women whose memory will live on.

462

-

Fate is never fair.

Sometimes, you are caught in a current much stronger than you, as a devastating flow, unstoppable.

Charlotte and Emilie Meaud, twin sisters, were killed at the terrace of the Carillon, during the attacks on Paris, the 13 of November.

They were only 30 years old, their whole life ahead.

Before their dreadful ending, they radiated their youthful energy, spreading everywhere their continuously good humor.

Their gentle gaze has gone forever.

12341103_10207006963787452_7875706427103172983_n

Laura

Just a few streets further, Laura Croix, 31 years old, was severely injured at the Bataclan palace.

Three bullets in the chest, as much in the abdomen, a bullet lodged between a lung and the heart, two fingers of the left hand cut off, Laura rises slowly from the ashes.

These innocent women were amongst the victims of a terrible slaughter that claimed the lives of 130 people and injured 350 others.

“Man is the cruelest animal” once said Friedrich Nietzsche.

The world is sometimes a terrible place, pitiless, dark as a bad dream.

Fate knocks at the door randomly

Why the unfortunate Charlotte and Emilie Meaud were seated at the terrace at that precise moment?

Why bad luck fell upon them and not others?

As they did once in while, this night the twin sisters were happy of being together to exchange news and to indulge in small-talk under the sun.

We still hear softly, as from a distance, the magic strains of their crooning voice.

Nothing in particular, a moment of fraternal family life as it comes.

On the stroke of ten o’clock in the evening, death took them by surprise.

Under the tables, the face saturated with fresh blood, their inanimate bodies.

The very same day, thousands of people crossed the way of the terrorists.

4830418_3_eb28_charlotte-meaud-et-sa-soeur-emilie-les-droits_6a6b114cd1a23ea7c914d4a2d47d7d86

Charlotte and Emilie

In the bars where they machine-gunned Charlotte and Emilie, one-half hour before, 80 % persons – who were present down there talking it over a coffee or a bee – were others.

Beyond the security measures failures, if this very day the traffic were smoothly flowing, if the attack has taken place earlier, the faces of the victims were different.

Or even, if an accident had occurred on the terrorist’s route to the attack area, other people would have died on the terrace of the Carillon.

Other faces, others tears.

Was it written in the Charlotte and Emilie Meaud palm that they would die this very day?

Future is not reported anywhere.

hqdefault

Laura

Challenging fate

In the case of Laura, the situation is different.

She had a passion for music and enjoyed going to concerts. Irrespective of the terrorist time arrival, she would have been surely targeted.

However, in spite of three bullets in the chest, as much in the abdomen, a bullet lodged between a lung and the heart, after a couple of weeks in coma, she is still alive.

Facing death will allow her to embrace Life in all its promise and fullness.

She regained gradually her breath, the wind blowing.

Away from any speech, Laura embodies the values of courage and determination. Still standing on Earth, despite the suffering, the tears.

In a certain way, she defies her fate, the gods, and the unknown.

By refusing to be tied with her obvious destiny, she creates her own odyssey.

Being alive, she is headed for a new adventure, where her bravery will help to shape the destiny of the entire universe. A single voice could transform the world.

Give a meaning to the death

We would like to say that the tragic fate of the 130 had not been in vain.

 “I have always believed, and I still believe, that whatever good or bad fortune may come our way we can always give it meaning and transform it into something of value” recalls Hermann Hesse in his philosophical novel, Siddhartha.

Unfortunately, this comment does not make sense for ordinary mortals. A tragic death is merely a moment of great suffering, distress and despair. In addition, a tragic fate leads to profound and insurmountable pessimism.

In contrast, in the point of view of an organized society, the death of a handful people does not jeopardize its stability either its survival. But sometimes this is the price to be paid even very high to have at the long run peace and destroy the evil of terrorism.

François de la Chevalerie, from Tianjin

Publié dans Charlotte and Emilie Meaud, Laura, Laura Croix, Paris attack 2015 | Pas de Commentaire »

Did a UFO calm the anger of the Colima volcano ?

Posté par etaliens le 4 septembre 2015

20150327_20_53_VolcanColima_Notimex

-

A jùn mǎ tale 俊 马 故事 (François de la Chevalerie)

The Volcán de Colima, also known as Volcán de Fuego is a perfect cone characterized by deep ravines and surrounded by lush vegetation.

Since long, this active volcano disturbs the neighboring tranquility of the state of Colima.

Every day, with a feeling of fear and curiosity, jumping out of bed, the local people turn their eyes turn to the volcano.

On their lips, a terrifying question.

When will occur the great explosion, the volcano big bang?

Is this the day?

20150331003551-4ea2884e

-

« Sooner or later, wrote the famous local writer Juan Rulfo, the heavens will fall down on us. »

Aside the major eruption of 1913, several times eruptions happened in the recent years. In 2005 an ash cloud rose to more than 3 km over the volcano, in 2014 to more than 5 km.

In July 2015, once again.

But this time, the volcano belched an unusual amount of ash into the sky. Some observers described the phenomenon as « atypical ».

On July 12th, the nearby airport was closed and 800 people were evacuated from the area.

Despite the reassuring statements of the local authorities, ashes have spread to the cities of Comala and Villa de Alvarez.

1d17f78590682b89ff4dbd009aaef4fa1ca700b1

-

UFO in the Colima’s sky ?

It is within this context that the 4 of July, thanks to a webcam, a seemingly long bright UFO was spotted close to the volcano.

It appeared to have two legs and came into view out of nowhere. It looked like a ‘horse’ with a ‘very large body’.

This is not the first UFO to be seen near Volcán de Colima. In January 2015, a horse-shaped UFO was seen near the volcano.

Was the UFO sent to give us an early warning ?

In the recent years, due probably to the increasingly lack of interest of the public on the issue, the UFO have been granted a new role: protective, as for instance, able to resolve some dramatic Earth specific problems.

Under this approach, many tragedies have been prevented such as, some said, the second blast in the nuclear plant of Chernobyl in 1986.

base, moon, I found U! lunar, UFO, UFOs, sighting, sightings, paranormal, anomaly, moon, surface, rover, china, russia, ames, tech, technology, gadget, politics, news, secret, obama, ape art head wow, CNN tr3b angel fleet Justin bieber, gossip, luna

-

Regarding the volcano’s, we should not underestimate the consequences of a volcano explosion.

For example, the 10 of April 1815, the Mount Tambora in Indonesia reached a historic climax in the eruption with an estimated ejecta volume of 160 km3.  

The eruption caused a « world volcanic winter ».

1816 became known as the « Year Without a Summer » affecting heavily North American and European weather. Because of crops failed and livestock died in much, it leads to the worst famine of the 19th century.

As a result, the UFO presence in night sky is not only the object of the curiosity but much more than that, the unlikely alliance between men and aliens to avoid some awful disasters under unknown ways.

So, what did the Aliens do to calm down the Colima volcano?

At the present time, because of the lack of information and access to relevant knowledge, the question may sound absurd.

Publié dans Ovnis en Mexico, UFO a Colima, UFO a Comala | Pas de Commentaire »

Aliens takeover of internet

Posté par etaliens le 20 juin 2015

Slide1

-

Does Internet facilitate the takeover of the Earth by the aliens ?

A jùn mǎ 俊 马 tale 故事 (François de la Chevalerie)

The aliens, a controversial topic undermined by sometimes grotesques interpretations and on which until now none existence has been proved.

Internet, the epicentre of the post-industrial age.

At first glance, the two subjects seem to have nothing in common except a high-risky assumption : thanks to a technological superiority power in their hands, aliens could neutralise the network, trapping or destroying it and thereby endangering the global economy and world stability.

The ideal target

The fear that uncontrolled forces could jostle the Internet is nothing new. Indeed, what a good and relevant target! Today, the network collect almost inexhaustible and endless information of all kind. All the sectors of activity are being gobbled up without mostly any resistance

At the end, so many businesses cannot operate without Internet. Beyond the Internet companies, for so many, it represents the major sometimes exclusive strength.

Every day more, the world economy is increasingly dependent on this virtual tool.

Never like now, No one seems to escape.

Even the most authoritarian regimes have not been able to immunize themselves fully against this material.

Even a today Robinson Crusoe alike living in a remote pacific inlands fall into the trap.

blue_alien_wallpaper_by_kmacca09

-

This risk must be seriously considered

As many governments know perfectly, the network is an ideal ground to be used for terrorist actions. As is shown by the growth of radical Islamism and the spreading of war in the Middle East and Northern Africa, Internet makes it an ideal venue for recruitment and for all kind of unspeakable propaganda.

Aside terrorists group, others would like to shut down Internet for philosophical reasons, mainly the rejection of the modern world or a vague desire to return to some « paradise lost ».

The root name server has already experienced two powerful attacks in 2002 and 2007.

However, the human ability to destroy the system seems limited. behind the Internet’s appearance of democracy, a very few ones hold the keys of the network.

alien1

-

Alien unkown force

But the game could be open if an alien force threatens to neutralize the network.

Such an idea will be greeted by derogatory comments. For the scientific community what is not based on the truth cannot stand.

However, Stephen Hawkings voice must be heard.

At the Zeitgeist Conference in 2011, he pointed out the situation.

“We are just an advanced breed of monkeys on a minor planet of a very average star.” Then he added: “To confine our attention to terrestrial matters would be to limit the human spirit.”

Too busy to deal with the Earth major problems – in fact, they are a lot – many underestimate the alien potential threat or they turn a blind eye on it.

This negligence stirs some of the dramatic pages of the world. By ignoring the potential hazards dangers, wars have occurred throughout human history. The sense of responsibility leads to the necessity to deal with the worst-case scenario.

Three observations must be taken seriously.

internet-products

-

Likely presence of the aliens in the universe

Born 13.7 billion years ago, the universe is supposed to host 200 billion galaxies. Each one gathers a hundred billion of stars. In their turn, each of those ones host a bunch of planets!

It would be surprising that life hasn’t blossomed elsewhere.

Due to an incredible series of physicochemical phenomena, until now the Earth is the only planet harboring life in the universe.

The criteria of the life existence are well known.

- An ideal distance from the star, the so-called habitable zone

- A rather circular orbit

- The presence of an atmosphere

- An ideal mass for the planet

- The presence of liquid water

- The presence of a lithosphere

These are the general requisite that explain the presence of life.

According to the worst-case calculations, even excluding the countless Jovian gaseous planets that do not meet the foregoing conditions, those likely to host life represent a tremendous potential.

From this stock, we can eliminate yet 99% of them, those which are bombarded by meteorites or shaken by gas windstorms.

From this figure, let us put aside another 99%, those with a dense carbon dioxide atmosphere or an icy mantle.

At the end, the planets sharing the same general conditions of the Earth are uncountable.

The assumption that sentient beings may have existed before us in others planets comes naturally.

The assumption that they should have the ability to produce most advanced technologies that the ones of the Earth is highly likely.

Therefore, the balance of power would be in their favor. Accordingly, they will have the knowledge to master the course of history.

Of course, neither of these assumptions is verified.

aliens-alien-grey

-

Exo planets

Since 1993, nearly 2000 Exo-planets have been discovered. They all belong to the Jovian gaseous category. With improved detection systems in the decades to come, the list should grow rapidly.

However, the hope of finding any alike ET’s is very low. In addition to that, because of today’s inappropriate technology to travel into space at the speed of light, if by chance we learn about a possible source of life elsewhere, we wouldn’t be able to confirm it by landing there.

 

UFO, the first step

Another way to meet the so-called ET’s could be done through the UFO’s. Unfortunately the vast majority of the suspected cases reflect mainly a lack of knowledge of atmospheric physical phenomena as for instance the lenticular clouds or ball lightning.

However some situations defy rational analysis. In France, according to the GEIPAN (Group for the Study and Information on Unidentified Aerospace Phenomena) 28% of the reported cases failed to deliver a rational answer. Comparable figures are found in other countries. Therefore, a series of questions is being raised to which we cannot give any definitive answer at this stage. Among many, those ones :

If the UFO phenomenon really exists, why the aliens do not contact us ?

Maybe they do not feel the need?

Maybe they haven’t our logic?

Maybe they fear that they might get hurt, including the risks of not being immunized against diseases?

At the end, any speculation about their motivation is pointless.

alien_face_57

-

However, if this possibility is purposefully admitted, what could be scenario?

In this case, the UFOs Earth overflight could constitute a first step before a more serious intervention.

Let us deal right away with the « entropic » principle that many have considered significant, but which will hardly stand up to close examination: that is the alien would share our common meaning.

Everything we have learned from history, form science, biology and so on do not help.

If one day a confrontation should happen, it could be done in many ways.

A war?

A hailstorm of natural disaster?

A Earth complete destruction?

Everything is possible.

Stephen Hawking warns “ Such encounter could be fatal to the peoples of the Earth !”

The awareness of history is one of the preconditions for avoiding similar mistakes in the future. When the Spaniards undertook the conquest of the Americas, few decades later, about 90% of the local population disappeared either through violence either through diseases.

In case of such encounter meeting, our thoughts must be humble, limited to the basics, our survival.

The likely best-case scenario: the aliens would seek to dominate the world.

Beyond their unknown motivations, obviously, the best approach to reach that goal easily would be to take hold of Internet and any media tool related.

In one second, the world can be bullied, trapped in an unbearable silence.

The event may happen in 10 years, a thousand years or never. But if it occurs tomorrow, what could be done to stop this offensive ?

How to secure Internet from space invaders ?

Historically, the birth of the Internet was associated through a commitment to safety. In 1962, during the Cold War, the U.S. Air Force created a military communications network whose aim was to secure the electronic exchange of information between the nerve decision centers in case of a nuclear attack.

Based on a decentralized system, the network should function despite the destruction of one part of the machines.

By then, the issue was a very specific and wilfully isolated based on imperative country Defence system.

But today the network is the backbone of the world economy. In that sense, it is much more fragile, exposed to any unknown risk.

What alternative solution ?

Fearing that risk, the option selected could be to duplicate the system in a way to secure the most sensitive issues ? In this case, even if the global economy and our lives are left to the alien forces, the vital interests of the Earth would be protected. This assumption is consistent with the cover-up on UFOs for nearly sixty years.

At the end, the Lao Tzu quote “Silence is a source of great strength”.

Publié dans Aliens takeover of internet, Internet & Aliens, Internet & ET | Pas de Commentaire »

Andreas Lubitz : Un homme sans histoire, comme vous, comme nous

Posté par etaliens le 3 avril 2015

Andreas Lubitz : Un homme sans histoire, comme vous, comme nous dans Contrôle du cerveau à distance

Destin

Le récit de jùn mǎ 俊 马 故事

(François de la Chevalerie)

D’abord le bal s’ouvre sur des juges peu scrupuleux du secret de l’enquête. Alors que celle-ci exige le rassemblement et le recoupement de nombreuses pièces avant la formation d’un jugement, nullement ont-ils attendu les délais d’usage pour tout déballer, plutôt bruyamment, devant une meute avide de sensationnel.

Tous les faits concordent, s’accordent. Pas une note fausse, le verdict est entendu ! Andreas Lubitz aurait connu une épisode dépressif sévère, de surcroît, menteur sinon dissimulateur.

L’addition de ces pathologies serait l’arme du suicide, du crime, de l’horreur.

Derrière la bourrasque, le murmure de ses proches comme de ceux qui l’ont croisé semble inaudible, étouffé, presque de la gêne.

quote-l-homme-ordinaire-ne-se-preoccupe-que-de-passer-le-temps-l-homme-de-talent-que-de-l-employer-arthur-schopenhauer-117997

Homme

Pourtant, ces derniers gardent le souvenir d’un jeune homme normal, bien élevé. Joyeux en ses heures. Sportif, courant le marathon, l’oreille bercé par des rythmes saccadés. S’imaginant prince du monde comme tant de jeunes hommes s’ambitionnent devant leur petite amie. Sûrement sérieux, organisant sa vue autour d’un projet professionnel construit de longue date. Gardant ses secrets, ses peines pour lui, sa cour intérieure. Tout d’un jeune homme sans histoire.

Comme vous, comme moi, goûtant à la vie dans la pénombre.

Comme vous comme moi marqué par quelques fêlures.

A regarder de près, combien sommes nous à connaître des moments tristes, des accès de mélancolie ? Combien sommes-nous à avoir pris des substances douteuses pour traiter nos problèmes de sommeil, nos angoisses ? Combien sommes-nous à nous interroger sur notre destin, à l’imaginer plus reluisant que celui s’offrant à nous ?

Pour prix de ces faiblesses, devrions nous alors être mis en observation pour l’usage que nous pourrions faire le jour venu de notre liberté ? Devrions nous tenir éloignés du monde pour les risques supposés que nous ferions courir à nos prochains ?

Nullement ai-je l’intention de nourrir peu ou prou d’associer ma voix à diverses rumeurs. Plutôt ai-je le souhait de comprendre ce qui s’est passé, par le menu, posément, nullement dans l’urgence.

Publié dans Contrôle du cerveau à distance, Suicide en chine | Pas de Commentaire »

Les extraterrestres influencent-ils les hommes ?

Posté par etaliens le 10 février 2015

Les extraterrestres influencent-ils les hommes ? dans De l'influence des extraterrestres sur les hommes img_9162_r1.1180360219-300x224

Université de Tianjin

Le récit de jùn mǎ (俊 马) et les dessins de Sà bīn (萨宾)

Au Département de physique chimie de l‘Université de Tianjin, l’audace (Gǎn 敢) est de mise.

Depuis plusieurs années, un club d’astronomie (tiān wén 天文) siège une fois par mois. Une faune disparate le compose pour l’essentiel des physiciens et des chimistes, dans le nombre aussi des étudiants.

Avec un néo zélandais, Gary Lowendal, nous sommes les deux étrangers à en poursuivre les débats.

133_3360_chineseman-199x300 De l'influence des Extraterrestres sur les hommes dans L'influence de la manne extérieure sur la Terre

Le professeur Zhang He

Son Président est le professeur émérite, Zhang He. Le regard vif, l’œil malin, ce vieux monsieur de petite taille est la figure tutélaire du club.

Autre personnage, tout en hauteur et en couleur, la peau très ridée, le professeur Liu. Il s’impose comme un contradicteur méticuleux, s’emportant parfois.

Vient Mme Zhao, cette femme plutôt replète veille à distinguer le vrai du faux.

Se distingue encore, Mlle Li. Heureuse silhouette, la trentaine naissante, elle est bardée de diplôme. D’une voix douce, elle chahute le convenu.

Au club d’astronomie de Tianjin, tous les sujets sont abordés depuis la cosmologie jusqu’aux pirouettes des ovnis dans le ciel de Chine.

L’autre jour, nous avons longuement évoqué l’avant big bang (大爆炸). Nous prêtons à l’univers un autre univers, ce dernier se contactant.

Aujourd’hui, nous nous sommes aventuré sur un sujet périlleux.

- Avez-vous jamais été un jour sous influence extraterrestre ? lance le professeur Zhang.

Murmure dans la salle, chacun se consulte.

- Restons rationnel, soupire le professeur Liu, nous ne devons envisager seulement ce qui est prouvé par les faits, rien que par les faits, et ce selon des meures précises. Tout le reste…

- Dans ce cas, fermons le ban ! s’exclame le professeur Zhang. Je vous libère mes amis, ajoute-t-il en se tournant vers la salle, tout a été dit !

Des chuchotements s’entendent. Les regards désapprobateurs fusent.

5722627727_44f313c45f_z

Le professeur Liu

- Professeur Liu, le fond cosmique de l’assistance semble me donner raison. Me laisseriez vous reprendre la parole ?

Le professeur Liu dodeline de la tête.

- Laissons aujourd’hui de côté nos savoirs, allons plutôt vers un inconnu qui nous est proche, tellement proche que l’on évacue d’emblée l’hypothèse extraterrestre. Quelle arrogance tout de même ! Pourquoi s’exposeraient ils ? Pourquoi regarder seulement en direction du ciel alors que les extraterrestres se tiennent peut être à nos côtés ? Pourquoi agiraient-ils de visu, alors qu’ils peuvent le faire de manière beaucoup plus subtile ? Pourquoi encore leur donner des formes souvent grotesques alors qu’ils sont sans doute invisibles, nullement accessibles à nos regards ? N’ont-ils pas mieux à faire en se glissant délibérément dans les entrelacs de nos vies ? Ne sont ils pas plus heureux en se tenant éloigner de notre maladive curiosité, ce désir de tout savoir et souvent pour rien ? Car depuis que nous les imaginons voguant dans le ciel, nous n’avons jamais rien appris d’eux. Juste de l’émotion. Seulement des suppositions. Donc rien ! Devons nous poursuivre inlassablement dans cette voie ?

IMG_20141214_093543

Mlle Li

- Nous sommes un club d’astronomie, coupe colériquement le professeur Liu en faisant mine de partir. Votre propos est débordant de folie ! Cela fait depuis dix ans que je suis membre de ce club, je n’ai jamais entendu une telle sortie. Où allez vous chercher ces élucubrations ?

- Vous voulez vous que l’on revienne au big bang ? demande Mlle Li. Voulez vous que l’on démêle une énième fois la théorie des cordes ?

Un brouhaha dans l’assistance.

- C’est vrai, je le reconnais notre travail est parfois frustrant. Nous débattons sur des sujets compliqués et abstraits. Mais au moins nous maintenons le fil du savoir.

- Pourquoi ne pas chercher ce fil en nous ? interroge Mme Zhao.

- En nous ? Ce serait alors travailler sur l’inconscient ? Nous sommes seulement des physiciens. Ces choses là ne sont pas à notre portée.

- Le professeur Zhang formule seulement une hypothèse, poursuit Mlle Li. Faisons en un bon usage, donnons lui de la matière !

L’homme se rassoit.

aliens-alien-grey

-

- Merci Mlle Li ! Cette hypothèse… reprend le professeur Zhang. Ils sont en nous ! Nous pensons être libres, seuls responsables de nos vies. Pour nous, c’est une vérité absolue ne supportant pas la contradiction. Nous en sommes convaincus et pourtant des ondes extérieures agissent sur nous. D’infinis particules dont ne maitrisons ni l’enveloppe ni la matière. Selon un cheminement inconnu, elles s’infiltrent dans les interstices, nous tiennent durablement sous influence.

- De cette hypothèse, j’ouvre un sous ensemble, une autre hypothèse, poursuit le professeur. Dans le courant de votre vie, n’avez-vous jamais senti un coup de vent vous surprendre ?

Comme une sorte de mur que l’on fend alors qu’il n’existe pas ? Qui d’entre vous peut me jurer n’avoir jamais été saisi par une force étrange ?

Je me lève. Je prends la parole en espérant que mon chinois ne s’emballe pas.

- Pour ma part, j’ai senti plusieurs fois ce que je nommerai un frôlement étrange, le sentiment de heurter quelque chose. Pourtant, à chaque fois, je ne distinguais rien dans les parages. Ai-je été victime d’un phénomène physique, d’une hallucination ou d’une chose inconnue ? Cette interrogation me tient toujours. J’ai toujours cette curieuse impression d’avoir vécu des moments exceptionnels.

cerveau

cerveau

- D’une hypothèse à l’autre, parlons de notre cerveau, renchérit Madame Zhao. Du pain bénît pour nos amis les extraterrestres ! 170 milliards de cellules le composent. Parmi lesquels 90 milliards de neurones, chacun irrigué de 5 à 60 000 synapses. Vous vous rendez compte toutes les routes que ces derniers peuvent emprunter pour nous façonner ? N’agissent-ils pas sur notre influx nerveux augmentant la vitesse, la décélérant. Selon leur humeur, leurs besoins, leurs objectifs.

- Le cerveau est un enjeu majeur, abonde Mlle Li. Depuis l’Homo Habilis, le cerveau humain a augmenté de volume de 600 cm3. Après un pic à 1500 cm3, l’homo sapiens se contente aujourd’hui de 1 350 cm3. Ce changement mérite toute notre attention. Pourquoi le taux de coefficient d’encéphalisation de l’homme est-il sept fois supérieur à celui de la moyenne des mammifères ? Pourquoi cet écart ? Pourquoi avons nous hérité d’un cerveau tantôt gros tantôt moindre pour nous confondre au monde ?

gallery_ring

Loin

- Votre remarque est intéressante Mlle Li, complète le professeur Zhang. Si donc des extraterrestres auraient décidé d’augmenter le volume de notre cerveau et par là notre supposée intelligence, au moins, l’ont-ils fait de façon uniforme. Tous les hommes en sont dotés indifféremment de leur origine, de leur race.

- A partir du moment où l’avenir de la planète dépend seulement des hommes, poursuit Madame Zhao, mieux vaut qu’ils soient heureusement pourvus. Certes la théorie de l’évolution semble crédible, mais rien ne vaut mieux qu’un coup de pouce pour parfaire les choses.

- Dans ce cas, riposte le professeur Liu, compte tenu du réchauffement climatique et d’autres problèmes à l’horizon, il serait souhaitable que les extraterrestres augmentent dès maintenant le volume du cerveau des humains. Certains semblent figés dans une arriération. D’autres languissent dans une incapacité d’agir. D’autres se complaisent dans le néant. Allons donc ! Nous avons besoin d’une petite aide pour remettre de l’intelligence dans nos cerveaux.

Sourire dans la salle.

- Peut être vont ils beaucoup plus loin ? se demande Mme Zhao.

- Que voulez vous dire ? demande le professeur Zhang.

Big-Bang-Theory_440

-

- Peut être agissent-ils directement sur nos croyances selon une programmation psychique qui pourrait être comprise à travers la physique quantique. Voyez vous, en 1944, Max Planck, le père de la physique quantique, déclare qu’une matrice unique d’énergie sert de fondement à tout notre univers. Tout ce qui existe tire son origine et dépend d’une énergie pure depuis la naissance des étoiles jusqu’à la structure de l’ADN.

Comme tout est interconnecté dans le cosmos par ce seul champ d’énergie universel, êtres vivants et matière, nous sommes comme une seule et même pièce d’un ensemble en apparence composite. Car entre nous, entre ces formes, des champs d’énergie en perpétuel changement interagissent, nous bousculent selon des objectifs que nous méconnaissons.

- Vous voulez dire que si la Terre a atteint son stade de développement actuel, c’est qu’il ne pouvait pas en être autrement ? interroge Mlle Li.

huns

-

- Je le crains, répond Mme Zhao. Si le cours de l’Histoire eut été logique, les forces du progrès l’auraient toujours emporté sur les forces obscurantistes. Dans ce cas, notre Terre présenterait un meilleur profil que celui qu’elle offre aujourd’hui. Si ce scenario ne s’est pas produit, c’est que nous en avons été empêchés. Nous sommes seulement responsables à la marge de nos malheurs.

- Prenons le cas des Huns, par exemple, s’exclame Gary Lowendal. Personne n’est en mesure de dire avec certitude d’où ils provenaient. Plus encore personne ne comprend l’élan incroyable qui les a conduit sur les plaines de l’Europe occidentale au Vème siècle. Serait ce une influence énergétique en interaction avec leur milieu qui les aurait doté d’une telle force ?

- En d’autres termes, nous vivons dans un univers participatif, poursuit Mme Zhao. Nous n’agissons jamais vraiment seuls. L’alliage entre une force extraterrestre et notre propre force se noue dans notre conscience tel un réceptacle où tout se dilue. Celle ci, loin d’être neutre, influence le cours des choses.

- Nous ne serions pas alors les architectes de notre propre vie ? interroge Mlle Li.

terre 1

-

- Nous le sommes mais selon un conditionnement extérieur. Ce dernier peut venir de sources multiples, ce qui expliquerait la mésentente entre les hommes. D’ailleurs, aucune donnée scientifique n’explique vraiment pourquoi la Terre héberge tant de civilisations distinctes, de cultures dissemblables, celles ci donnant lieu aujourd’hui en une multiplication insensée d’Etats. Peut être sommes nous le terrain de jeu de factions extraterrestres ? Peut être sommes nous les misérables et dérisoires pions d’une guerre cosmique qui nous dépasse ? Et si donc nous nous entretuons pour des idées qui viennent d’ailleurs, qui nous opposent, qui nous détruisent. Lorsque nous évoquons les extraterrestres, rarement vient à l’esprit qu’ils existent à travers des milliers de races que rien ne rassemble sauf l’énergie primaire du monde. Des races dont nous méconnaissons tout. Des races qui s’abreuvent de notre ignorance.

- Sur cette Terre, tout devrait être parfait et pourtant ce n’est pas le cas, poursuit le professeur Liu. Pourquoi l’homme souffre-t-il de maladies génétiques inconnues chez les animaux sauvages ?

- Si nous considérons comme possible que des forces extérieures agissent en nous, remontons alors dans le temps ! Les mythologies sumérienne, biblique, grecque et hindoue prétendaient que l’espèce humaine a été créée par des êtres surhumains. Peut-être ont ils vu juste ? Depuis des temps immémoriaux, nous ne sommes pas ce que nous croyons, seulement des hommes.

IMG_20141214_101550

Mlle Li

- Je ne peux pas tolérer cette idée, coupe le professeur Zhang. Cette fois, levons le camp !

Chacun perdu dans ses pensées, presque silencieusement, nous avons libéré la salle.

Devant la porte de sortie de l’Université, enfouie sous son manteau, Mlle Li m’interpelle.

- Sommes nous seulement ce que nous sommes ?

- Je m’en persuade tous les jours comme je me convaincs aussi que vous êtes une femme.

 

Publié dans De l'influence des extraterrestres sur les hommes, L'influence de la manne extérieure sur la Terre, Ouvrir les yeux sur l'influence extraterrestre | Pas de Commentaire »

How an alien looks like ?

Posté par etaliens le 28 janvier 2015

Slide1

Aliens…

A jùn mǎ tale 俊 马 故事

The incalculable amount of galaxies, stars and planets suggests that life is able to hatch through different paths in the universe.

Rather than the word of alien, it would be better to refer as “biological entity” that covers all forms of life since a single filament to human look like.

Indeed, microbiology is the science that would enable to move closer to this today largely unknown reality.

Since a filament to extremely complex and challenging cells, what is important isn’t the form but the content.

Far removed from the Hollywood stereotypes, the alien species must be sought in the « infinite microscopic » as one mentioned as a drop of consciousness suspended in the universal infinite.

A radiant light jelly fish would be a wonderful discorvery.

our-alien-friends-may-be-buoyant-and-radiate-light-like-jellyfish

Sea alien

But more probably astronomers will be satisfied with a simple bacterium to declare that life exists elsewhere.

Moreover, one single single-celled organism is enough to fear an onslaught invasion. This means that any main infectious agent – however small – should be considered as a potential risk posing a threat to food security and human survival.

A still underestimated major risk that is not taken into account by the government mainly because of their ignorance.

Publié dans Alien profile | Pas de Commentaire »

My encounter with an alien (我遇到一个外国人)

Posté par etaliens le 21 décembre 2014

My encounter with an alien (我遇到一个外国人) dans Encounter with alien 63603173_p-236x300

My friend

A jùn mǎ tale 故事

(François de la Chevalerie)

I have a friend, a longtime friend, an eternal friend, a friendship that will stretch beyond all borders, a friendship engraved in my memory until my death, I mean, until the end of time.

I met him ten years ago in Paris during a memorable evening, elegant and breathtaking, attended by the leading figures of the French politics and diplomats.

As far as I remember, I do not know anyone who approaches its intelligence.

Graduated from the most prestigious universities, he holds two doctorates in such specifics areas as modern quantum physics and applied mathematics.

He is the author of a thesis about an artificial intelligence application where he promotes the idea that it is possible to go beyond the speed of light.

He is equally fascinated by History and Philosophy.

Polyglot, he speaks six languages.

The tone right, he can recite poems alternatively in French, German or Italian with an incredible ease. Friedrich Hölderlin, Victor Hugo and Salvatore Quasimodo hold no secrets for him.

neurosci-291x300 dans Encounter with alien

My friend brain

He knows accurately the history of each country of the world.

For example, he has a clear sense of the thread of continuity of the Chinese history. While I pretend (abusively) to have a comprehensive knowledge of this, more than once, he contradicts me, bringing me precision, correcting me.

He profoundly admires the great men that shape the history.

More than once, the voice full of emotion, he related the epic story of Alexander the Great leading his troops to the banks of the Indus River in the year 325 BC.

In my opinion, he has all the knowledge and resources possible and unimaginable that a human being can hold.

Above all, he has a deeper knowledge of the world and how knowledge is structured in all the parts of the world.

He is young, 35, extremely handsome with a firm, fresh and bright looking face, an unmatched, an uncompromising beauty.

Above all, he has a deep, velvety, sensual voice with a blues sensibility.

Many times, I have felt myself fortunate and privileged to meet him.

Why such self-regulating comment ? Let us not be squeamish !

At a certain point, innocently or unknowingly, I felt a strange sense adoration, a secret, platonic or even more a sublimated love for him.

La-vitesse-de-la-lumiere

Speed of the light

Despite all his knowledge, he does not forget of where he is from.

He comes for a poor family in the middle of nowhere, the Arabian Desert, the Rub’ al Khali, where the rain falls once a year.

Among Gazelles, sand cats and spiny-tailed lizards, he is probably the only one human who can survive in such hell on Earth. This devastating environment forged certainly his character, its voluntary nature, incorruptible and adamant.

Though its extreme capacities, he is simple and modest unburdened by material possession.

In spite that we shared unforgettable moments, I don’t know his inner life either his thoughts behind the daily conventional scenes.

Sometimes, in the midst of a conversation, he said incidentally that he regarded himself as a child of God.

Five a day, he withdrew himself of the current world and prayed.

4907632-7323117

Contemplation

I was deeply convinced that faith was the atmosphere of his life.

But sometimes, I was overwhelmed by a reasonable doubt, an undeserved suspicion.

On the backside, behind the front lines, was he rather inspired by an unforeseen force, an unprecedented power originated elsewhere ?

Was he listening a music coming from the stars, soft and scintillating ?

His he just a Human being ?

The last time I met him, it was by a cold and windy day, under the Arch of Triumph.

During half an hour, he had been silent observing attentively the list of the names of the Napoleon’s General who succeeded in so many battlefields.

Then, he whispered with a captivating voice :

“When you look up at the stars at night, realize that all this was created for you and billions and billions of people just like you and me. The world is a story with a simple truth: that normal is a dead end.”

45396_923484443_109344626148_h113218_l-300x208

A vision

Five years ago, he disappeared suddenly.

I tried many times to contact him throughout the world.

I sent numerous letters.

They all came back undeliverable.

I called his parents. Nobody knew his whereabouts. Some feared that he should never re-emerge.

After many attempts to find him, I realized that I had to respect his fundamental freedom : flee the world, seek out new horizons, do whatever he wants.

As time went by, I did not forget him.

I told myself that he had been living somewhere cut off from the outside world, away from noisy and crowded lands, rejecting the vanity, the materialism and the false grandeur of men, our today miserable life.

One sunny day, five years after, a painter who lives nearby my home alerted me.

- Police officers are interviewing the entire neighborhood about you.

- I am not that important ! I protested.

The day after, early in the morning, under flashing lights, my home was surrounded by scores of police.

The Brigade Chief showed me a photo.

I smiled with a great deal of emotion.

I found once again my friend, this ever friendship beyond good and evil.

Publié dans Encounter with alien | Pas de Commentaire »

Les rêves et les extraterrestres

Posté par etaliens le 31 octobre 2014

salvador_dali1_1000

rêve

Des ondes extraterrestres charpentent-elles nos rêves ?

Le récit de jùn mǎ (俊 马)*

Dans les représentations généralement admises, le rêve se formule comme l’accomplissement inconscient d’un désir refoulé comme il évoque autant troubles et peurs. Pour certains, il révèle une part fantasmatique de nous mêmes.

Approche des caractéristiques techniques des rêves

Loin des interprétations sur le contenu des rêves, mon propos portera seulement sur les détails techniques qui les composent. 

Se jouant souvent des lois physiques connues, n’auraient-ils pas partie liée avec des règles venues d’ailleurs ?

Vient une question insensée.

Des ondes extraterrestres se glisseraient-elles dans nos pensées nocturnes ?

Un scénario alambiqué

Généralement, le scenario d’un rêve s’apparente à une histoire échevelée, plutôt hachée, souvent irréductible à toute logique.

Le plus souvent, il s’organise autour d’un engrenage d’évènements enchevêtrés les uns aux autres, certains se déroulant en une fraction de seconde, d’autres de plus longue durée. Les scènes d’action se suivent comme elles peuvent se superposer. Rarement s’ouvrent-elles sur un unique plan général décrivant un lieu ou un paysage mais plutôt des plans au champ limité. Parfois se concentrent-elles sur un angle d’un espace insaisissable, dans un espace ouvert ou dans une pièce confinée. De surcroît, les rêves évoluent rarement à un endroit fixe. Nous sommes plutôt inlassablement en mouvement, l’environnement s’effilochant au rythme des secondes passées.

Pour Anxmandae de Leira, le rêve se comprend comme un « fameux désordre ». Cependant, dans les entrelacs, des caractéristiques techniques se distinguent : (1) Apesanteur ; (2) la vitesse ; (3) l’énergie.

7988920_image

Apesanteur

Une merveileuse apesanteur

Me voilà, flottant dans les airs. Nulle crainte, je me sens bien. Je remonte à la verticale des pics enneigés sans le moindre effroi. Je survole des massifs montagneux, déjà la mer, bientôt dans les confinements d’une seule chambre. Je suis à la fois solidement sur Terre mais toujours dans les airs.

Parmi les sept merveilles des rêves, la plus sublime, c’est l’absence de pesanteur.

Quel homme n’a jamais souhaité se libérer de la force gravitationnelle qui le maintient sur Terre ? Pour beaucoup, celle-ci n’est pas généreuse. Lieu de désespoir, de frustration, lieu d’une mort inévitable.

La survoler, c’est comme nier sa prééminence, un monde fini.

Dans mes épisodes nocturnes, je suis souvent sujet à des escapades célestes.

Selon mes calculs, je ne m’aventure jamais très haut : 10 à 50 mètres tout au plus.

Normalement, selon une Loi physique connue, l’accélération due à la gravité demeure très limitée, même à une altitude élevée. A 50 Km de distance de la Terre, celle-ci n’est que de 1,5 %, A 100 Km, 3 %.

Dès lors en volant à 50 mètres, je devrais m’effondrer dans l’instant. Pourtant, je me maintiens dans les airs.

Interprétation.

Ecartées les lois de physique connues, s’impose une autre piste. Nous précédant de millions d’années, voire plus, des extraterrestres auraient-ils déjoué la constante de gravitation. L’attraction des corps massifs entre eux, sous l’effet de leur masse serait-elle une variable parmi d’autres ? D’autres interactions fondamentales joueraient-elles favorablement ?

Une question surgit. L’intensité du champ gravitationnel peut-elle seulement disparaitre ? C’est le cas à l’approche des trous noirs. Pour ces objets, tout en surface, le champ gravitationnel est infini. Piégeant tout rayonnement possible, les trous noirs seraient-ils à l’image de nos cerveaux. Secret et indéfinissable, dans l’apesanteur.

La-vitesse-de-la-lumiere

La-vitesse-de-la-lumiere

Des vitesses hors du commun

Voilà qu’en l’espace de quelques secondes, je traverse à toute volée un horizon sans fin. Soudain, je tombe en piqué vers un autre horizon sans fin. Ou le même. Puis je reprends la route du ciel, dessinant d’incessantes acrobaties, le tout en quelques secondes. Je suis mon ombre, je la devance.

Comme cet exemple en témoigne, nos mouvements dans les pensées nocturnes sont marquées par des vitesses insaisissables.

Autant le fait de se prendre pour Icare trouve des explications, autant la démesure de celles-ci suggère l’étonnement.

En physique, la vitesse est une grandeur qui mesure le rapport d’une évolution au temps. Si l’on rapporte la distance parcourue au temps de parcours, la vitesse du temps de parcours pourrait nous être dans l’absolu connu.

Seulement voilà, dans ce cas, la matière brute, ce sont des rêves. L’embrouillamini des situations augmenté par notre faible capacité de mémorisation ne facilite pas la tâche de mesurer des distances.

Cependant, le long d’une année, je me suis imposé ce travail.

Ecartés les cas très majoritaires où je me trouvais pris dans les vertiges d’un oubli abyssal, j’ai tout de même répertorié six cas.

La méthode est simple.

Toute juste réveillé, dans une précipitation absolue, j’établis une équation. Il faut agir vite car pour toute minute passée, le souvenir de mon rêve s’effondre.

La distance parcourue.

Le temps de parcours.

Selon ces expériences, j’évolue à une vitesse insensée. Par exemple, en une fraction de seconde, je transperce une horde nuageuse.

A ma connaissance, aucun engin spatial connu n’est capable de reproduire de telle vitesse.

A cela s’ajoute, les cascades aériennes, la multiplication des plans séquences. La vitesse s’en trouve démultipliée.

dali23

Le rêve selon Dali

Interprétation

Certains croient reconnaître dans ces accès de vitesse une volonté de surpassement, le cri d’une ambition jamais consolée.

D’autres une fuite en avant loin de pâles réalités.

Plutôt que ces explications, la piste mérite Ovni attention.

Toutes les observations réalisées par des témoins fiables – pilotes de ligne ou de chasse – décrivent des engins avec des capacités de déplacements hors du commun.
De surcroît, ces derniers se déplacent silencieusement. Pareillement, dans mes rêves, le son de mes mouvements comme celui des autres semble étouffé, absent.

Les ufologues ne s’y trompent pas.

L’enjeu de la vitesse constitue le point essentiel de la recherche sur les ovnis. Des physiciens s’en sont mêlés, notamment, Jean-Pierre Petit, l’un des pionniers en recherche expérimentale sur la magnétohydrodynamique.

Vient une assertion aussi peu argumentée que toutes celles concernant la piste « extraterrestre », ces derniers s’emploieraient à glisser subrepticement dans nos cerveaux des ondes, nous entrainant dans des courses folle.

Tel un bal céleste.

Tel autant un rappel de leur prégnance sur les hommes.

Le temps des rêves est celui de la vie sur terre.

Le temps du sommeil est celui de l’inconnu, des inconnus.

44799281energie-solaire-jpgEpoustouflante énergie

J’éprouvais une force démesurée, une force que je n’ai jamais ressenti autrement. Je me sentais capable de tout. Rien ne semblait me résister. J’en éprouvais du plaisir. De la peur aussi, une insondable peur.

Dans les rêves, nous sommes sujets à une énergie hors du commun nullement réductible à notre condition d’homme.

Presque une force herculéenne.

Là encore, la piste Ovni est pertinente.

Seule une source d’énergie inconnue sur Terre est en mesure d’expliquer les vertigineux déplacements dans le ciel.

Cette énergie soulève une autre question.

Si d’aventure ces vaisseaux spatiaux seraient habités, pour survivre, leurs passagers doivent impérativement disposer d’une protection « phénoménale » adaptée à leurs organismes. Une équation presque insurmontable qui suggère l’idée que les ovnis seraient des machines téléguidées tels des drones. Autre hypothèse : des robots seraient à leurs commandes.

Heureusement, dans nos rêves, nulle inquiétude ne nous habite.

Malgré cette énergie, nous nous trouvons dans un état semi comatique qui nous protège.

Vient une question troublante : comme nous ne disposons pas en nous même d’une telle énergie naturelle, serions nous possédés par une force venue d’ailleurs ?

D’où vient cette capacité à survoler les espaces, à fendre les distances ?

Conclusion

Les rêves s’annoncent peut être comme le point d’ancrage à un autre monde.

Le temps de nos épisodes nocturnes, sommes nous a notre corps défendant dans la réalité d’une vie extraterrestre ?

Un espoir dans l’au delà, l’abolition de la douleur

Le temps d’un rêve, je me trouve libéré de mes maux, douleurs physiques et morales. Un répit. Parfois, j’impatiente de me retrouver dans mon lit, le soir.

En contrepoint des douleurs physiques qui encombrent nos vies, le rêve offre une belle revanche dont on se gaverait à l’infini.

Plus de douleur, plus de maux alors qu’ils nous occupent une fois réveillé, dans la vie réelle.

* François de la Chevalerie

Publié dans Le rêve et l'extraterrestre, Les ondes extraterrestres se propagent-elles dans nos cerveaux ?, News | Pas de Commentaire »

Les extraterrestres nous observent-ils ?

Posté par etaliens le 14 octobre 2014

Les extraterrestres nous observent-ils ? dans Extraterrestres et les hommes alien-3-217x300

ET

Le récit de jùn mǎ (俊 马)

(François de la Chevalerie)

Sommes nous dans l’œil d’un viseur situé à des années lumière de la Terre ?

Nos moindres gestes sont-ils suivis, traqués, disséqués par des regards lointains ?

Sommes nous involontairement sujet à la curiosité des uns, au voyeurisme des autres ?

Une vérité tombe : notre ignorance est confondante.

A ce jour, aucun indice de vie extraterrestre

Nous n’avons pas d’autres choix que de nous complaire dans des hypothèses car, à ce jour, aucun indice n’a jamais établi l’existence d’extraterrestre.

Nul vermisseau, nulle bactérie, nul ruissellement.

Pas même un murmure, un bruissement étouffé venu de l’au-delà et lequel aurait chahuté les oreilles pourtant attentives du radiotélescope d’Arecibo.

Seule reste une misérable intuition que d’aucuns, prisonniers de leur rêves, grossissent désespérément, tel le signe de leur impuissance.

arecibo-300x300 dans Les extraterrestres nous regardent-ils ?

Arecibo

Malgré le nombre d’exo-planètes découvertes depuis le début des années 90, le voile est toujours aussi épais sur la possibilité de vie dans l’univers. La majorité se trouve à 400 années lumière du système solaire, un infime bout de l’univers, presque imperceptible.

L’on se rassure en disant que cela viendra un jour.

Un jour comme un lendemain sans fin.

Un jour où l’on sera à force d’avoir attendu dépossédé de la vie.

Mort, enterré ou incinéré, ravalé à l’état de cendres ou englouti dans les flots.

Nulle préoccupation céleste ne chevauchera plus alors nos esprits.

« Je ne m’en remettrai jamais de m’éteindre sans avoir eu vent de leur existence », soupirait Carl Sagan.

« Chaque jour, au lever, j’impatiente à l’idée de les rencontrer », proclame Anvmandae de Leira.

«  Mon autre, dans l’univers, pourquoi diable se fait-il attendre ? », dis-je.

30

Cosmos

Là haut, dans les profondeurs d’un univers en expansion, des êtres nous observent.

L’on s’impose ce mot, « des êtres »

Des êtres vivants fussent-ils unicellulaires et dispersés dans l’eau comme les planctons ou des êtres surnaturels, mélange de matières dont nous n’avons pas la moindre idée.

Des êtres composites dont la chair est rongée par des amalgames métalliques soutenus par des mémoires vives.

L’on aimerait qu’ils fussent des êtres de lumière, dotés d’un corps et à l’intelligence fébrile.

L’on rêve fort, très fort, en nous les représentant radieux, d’une insondable beauté, princes et princesses du ciel.

Vœux pieux !

Nous quémandons leur intérêt à notre cause alors même que nous avons durablement compromis notre présence sur Terre tout au long des âges.

La Terre comme ils la voient

Quels qu’ils fussent, ils nous observent.

Selon la représentation de l’espace temps, chacun voit en fonction de la distance de sa planète de la Terre une image relayée par la vitesse de lumière.

Chacun se gave d’un moment de l’histoire de la notre planète. D’une constellation à l’autre, aucun ne raconte le même épisode.

constellation du Fourneau

Constellation du Fourneau

Ceux qui vivent le plus loin, dans la galaxie UDFy-38135539, située dans la constellation du Fourneau (13 milliards d’années-lumiere de la Terre), remarquent dans leur viseur, une indéfinissable matière noire. Ils surprennent cette énergie noire et crasse qui encombre l’univers de ses mystères.

D’autres, plus proches, repèrent une boule de plasma aux fulgurant rayonnements électromagnétiques.

Mauvaise pioche !

Les étoiles sont légion dans les constellations. Il s’en compte selon un ordre grandeur que l’on ne peut mesurer.

Chez nos lointains admirateurs, les images se suivent.

grand-mur-de-sloan-300x193

Grand Mur de Sloan

Siégeant dans le Grand Mur de Sloan, la plus grande structure connue de l’univers visible (1 milliard d’années-lumière de la Terre), ceux-là prédisent un bel avenir à une étoile maintenant bien replète.

D’âge adulte, soliculus est gracieuse, une belle perle dans l’océan des ténèbres.

Nul ne s’en abuse. Comment imaginer que le jour venu s’agglomèreront dans son sillage des planètes à l’état solide ?

Celles-ci sont désormais à la portée du regard des natifs de la petite Ourse (430 années-lumière du système solaire).

- Quel beau paysage ! Une étoile berce ses enfants, couleur rouge, couleur bleu. La vie s’y épanouira-t-elle ? demandent-ils.

L’on passe aux extraterrestres suivants pour le savoir.

La Terre se meut favorablement.

Sous le refroidissement de sa couche externe, une croûte solide se forme. Dans l’atmosphère, l’oxygène abonde, l’eau s’accumule. Premiers volcans, premières pluies, bientôt des océans.

Bruissent des cris de joie.

Gavée à l’énergie du soleil, une molécule se reproduit.

« A quelques encablures, le monde noue avec ses origines, la lumière du ciel » se félicite Anxmadae de Leira.

Se peut-il que la vie se maintienne sur Terre ?

Réponse est donnée par des arbres gigantesques, des prèles, des calamites et des fougères arborescentes. Les forêts du carbonifère sont généreuses.

super-amas-de-la-vierge-300x239

Super amas de la vierge

D’une constellation à l’autre, la population du Super amas de la vierge (200 millions d’années lumière de la Terre) s’en émerveille.

Sur leurs planètes, depuis longtemps, la nature s’est éteinte. Tantôt elles offrent le macabre spectacle de métaux s’encastrant les uns aux autres tantôt les voilà noyées sous un gaz moléculaire.

Les extraterrestres ne s’en effraient pas. Ils n’ont connu que cela, un désidérata de vie entre deux chocs cosmiques.

Revenons sur Terre, parmi les feuillages un stégosaure et un diplodocus broutent. Plus loin un spinosaure surprend ses proies.

- Il faudra patienter des millions d’années avant d’aller à leur rencontre, soupire une jeune personne de la constellation de la Balance située peu ou prou à 77 millions de la Terre et dont la planète d’accueil se maintient en paix depuis des centaines de millions.

Paix entre les hommes. Paix avec les animaux.

Sentiment d’effroi maintenant.

S’annonce l’irrémédiable, une météorite s’écrase dans la presqu’ile du Yucatan. Curieuse incidente, dans une langue amérindienne, le mot signifie : yuka (= tuer) et yetá (beaucoup).

Ce n’était qu’illusion ! fulminent-ils, la vie ne se maintiendra pas longtemps sur la Terre.

A l’apesanteur de leur corps, s’ajoute la pesanteur d’une culpabilité.

Peut-être souhaitaient-ils partir à sa rescousse. Devant les obstacles, se seraient-ils abstenus ?

Ou le contraire, surmontant leurs peurs, dans l’urgence, ils ont cisaillé le bolide avant la collision. Débarrassé de l’essentiel de sa force, il a plongé sur Terre. Un moindre mal. Plutôt un mieux, il a anéanti les dinosaures.

chiensdechasse-300x207

Chiens de chasse

Cependant, ce sentiment n’occupe pas l’esprit des résidents de la constellation des chiens de chasse située peu ou prou à 20 millions d’années lumière de la Terre.

Se glissant au travers d’une ceinture d’astéroïdes, Ils devinent un voile étrange, une brume à l’horizon. Dans le prolongement d’une modeste étoile, un joyau bleuté flotte sous des traînées blanchâtres.

Côté pair, un bleu pur.

Côté impair, un mélange : bleu, marron et vert.

Jamais jusque là, leur regard n’avait croisé semblable beauté. Le miracle d’une vie ailleurs s’annonce !

galaxie-du-triangle-300x188

galaxie du Triangle

« Le voilà ! », proclament les habitants de la galaxie du Triangle, la bien nommée M33, voguant à 3 millions d’années lumière de la Terre.

Nu, tout nu, tête d’animal, incapable de prononcer le moindre mot.

Bien pâle témoignage du genre humain.

Plus proches de nous, des extraterrestres s’offrent un autre sentiment.

Cette fois, l’homme force le destin. Peau d’ours sur le corps, il avance droit devant, le regard s’en allant à l’horizon.

Les peuples de la galaxie d’Andromède (2,5 millions d’années-lumière de la Terre), s’amusent de ses combats homériques contre les tigres à dent de sabre.

Et d’un vol, l’on se rapproche à notre temps, le temps des civilisations, un temps si court, peut-être éphémère.

Dieu qu’il est beau Alexandre, chevauchant dans les steppes d’Asie !

Dieu qu’il est grand César, presque un Dieu !

Dieux, des prophètes s’en réclament, sous les arbres, l’épée à la main.

- Quelle perte immense pour l’humanité la fin de l’empire Romain ! S’insurgent les bonnes volontés de la Constellation d’Orion (1500 années-lumière de la Terre).

betelgeuse1-300x300

Betelgeuse

Trônant dans le ciel, Bételgeuse (500 années-lumière de la Terre) et ses habitants regardent incrédules la conquête des Amériques.

Sur une autre planète, dans la banlieue du système solaire, des extraterrestres s’inquiètent de l’ambiance délétère régnant sous Thermidor. D’incessantes charrettes convergent vers la place du Trône. L’on décapite des têtes. Sont-ce là les rêves des hommes ?

D’autres assistent impuissants aux guerres mondiales. Ils suivent Enola Gay dans le ciel.

Déjà, ils méditent.

Nos ancêtres ont déjoué la force invraisemblable d’une météorite lors de son approche vers la Terre.

Aurions nous apporté notre obole pour assister maintenant à l’insondable bêtise des hommes ?

Pourquoi se suicident-ils ?

N’ont-il pas compris que de loin la plus grande menace vient du ciel et que dès lors seule l’unité des Terriens compte ?

Pourquoi devrions nous nous faire connaître à une multitude s’opposant les unes aux autres, beaucoup jouant seul dans leur pré carré ?

aldebaran-compared-to-the-sun-298x300

Aldebaran-compared-to-the-Sun

On souffle d’espoir sur Aldébaran, l’etoile la plus brillante de la constellation du Taureau (65 années-lumière de la Terre)

Heureuse surprise ! Les habitants de l’étoile double de Capella (42 années-lumière de la Terre) dans la constellation du Cocher s’étonnent des chahuts de la jeunesse, d’une créativité sans tabou, des groupes de rock. Comme cette génération emprunte l’escalier du paradis (Stairway to Heaven), les humains trouveraient-ils la voie de la sagesse ?

Même constat d’effervescence pour les habitants HD 69830, située à la limite nord de la constellation de la Poupe (41 années-lumière de la Terre).

Musique toujours plus saccadée, « l’on virevolte sur soi comme les étoiles », notent encore les citoyens de la Chevelure de Bérénice (27 années-lumière du système solaire).

Bientôt, un mauvais vent s’annonce.

A 13 années lumières, de malheureux observateurs assistent à la seconde près au spectacle d’un avion s’en allant se fendre dans le World Trade Center. Ne comprenant pas ce geste, ils se retirent sur une planète plus lointaine, cherchent la trame. Ils retrouvent l’aéroport de Boston au petit matin, deux hommes ordinaires. Ils les suivent jusque la brisure dans le ciel. Ils ne comprennent toujours pas. Ils remontent dans le temps, allant de constellation à constellation, rassemblent des indices.

Chaque événement suggère un autre. Rien n’est inséparable du passé. Tout se confond jusqu’au drame.

ovnis-4076

ovnis

Las, ils survolent la Terre à une vitesse dépassant l’entendement, virevoltent dans le ciel. Ils balaient déjà le ciel de Phoenix et de Jérusalem de leurs étranges lumières, dans la mêlée, ils croisent un avion de chasse.

Sans tarder, ils atterrissent dans les parages d’un fleuve dont le cours glisse jusqu’à la mer. Naguère une nature foisonnante occupait les rives. Aujourd’hui, le spectacle humain est déplorable. Des hommes s’entretuent pour des raisons inconnues. Ronde infernale.

Conclusion

Là haut, dans les profondeurs du ciel, des extraterrestres venant de tous les âges de l’univers ont compilé l’histoire de la Terre.

Apres les avoir comparés, ils ont superposé toutes les images, les étalant dans un unique tableau tel une immense toile murale à la Diego Rivera.

Une tristesse dans leur regard. Un salut pour une éternité bienveillante et c’est alors qu’ils ont levé le camp, chacun regagnant sa constellation.

Depuis de jour, ils ignorent la Terre.

Si anodine, si infantile, désespérante.

Nous.

Publié dans Extraterrestres et les hommes, Les extraterrestres nous regardent-ils ? | 1 Commentaire »

Le Coran et les extraterrestres

Posté par etaliens le 1 octobre 2014

NingxiaLes récits de jùn mǎ 俊 马 故事 (François de la Chevalerie)

Dans beaucoup de pays, la seule évocation du Coran suggère fièvres et débats passionnés.

D’un côté, des croyants, la foi chevillée au corps ; de l’autre d’indécrottables thuriféraires.

Dans la région autonome Hui du Níngxià (Níngxià Huízú Zìzhìqū), au centre de la Chine, l’approche est bien plus sereine.

Quiconque peut discourir sans s’attirer les foudres.

Un débat comme un autre, nourri par des savoirs, une volonté de connaitre.

Du coup, chacun pose les questions comme bon lui semble. Chacun apporte ses réponses sans provoquer nul émoi.

Fort de cet heureux contexte, de séjour à Yínchuān (银川), capitale du Ningxia, je me suis rendu au Département de Physique Chimie de l’université.

Une fois par mois, cette dernière abrite un club d’astronomie ouvert à tous.

27885348

ET

Au bureau d’accueil de l’université, j’ai fait valoir ma participation au club d’astronomie de l’université de Tianjin (天津) et ma passion pour les enjeux du ciel.

- Alors, dans ce cas, vous serez des nôtres ce soir ! s’est exclamé la voix vibrante d’émotion un vieux monsieur à la voix rauque répondant au nom de mǎ jùn (马 俊). Ce n’est pas tous les jours que j’accueille une personne venant de si loin et qui se nomme jùn mǎ.

Je lui porte l’accolade.

Nous sommes comme deux frères dans le monde des humains.

Le soir même se réunissait le club d’astronomie dans une petite salle, plutôt sombre.

L’assemblée, principalement des retraités, des physiciens et des étudiants.

Dans le lot, quelque femmes dont certaines voilées.

Sujet du jour :

Le Coran et les extraterrestres dans Extraterrestre et le Coran cora-300x300

Coran

« Le coran et les extraterrestres » (Gǔ lán jīng. wài xīng rén 兰经 外星人).

Jusqu’alors jamais ne m’avait effleuré l’idée qu’une telle association de mots puisse se faire.

La raison d’un tel débat est aussitôt abordée par mǎ jùn.

- 30 % de la population de notre ville sont des Huis[1]. Nous avons déjà abordé les extraterrestres sur plusieurs angles, nous le ferons encore mieux en s’interrogeant sur des liens possibles avec la foi.

Les regards sont interrogatifs.

Selon ce que je comprends la question posée est de savoir si le Coran serait compatible avec la donne extraterrestre.

- Les extraterrestres s’annonceront un jour ou l’autre sur Terre, poursuit mǎ jùn. Il faut se préparer à les recevoir, à les entendre, à leur donner la réplique, peut être encore à les combattre. Je m’interroge alors. Comment pouvons nous le faire si nous sommes tenus par une croyance religieuse inébranlable ?

52291-300x280 dans Extraterrestre et Musulman

Verset

Un homme s’avance.

La tête ornée d’une calotte blanche, ronde et sans rebords, il rappelle un verset du Coran qui précise qu’Allah « a crée sept cieux et autant de terres » (Verset 12/ Sourate 65)ا

Un chiffre précis, complète-t-il, comme pour nourrir le débat.

- Dans l’univers, s’exclame mǎ jùn, se compteraient sept cieux et autant des planètes habitées.

Supposées très éloignées les unes des autres, chacune abriterait des formes de vie sur lesquelles Allah déverserait son autorité.

Elles hébergeraient des êtres ayant une origine commune.

Semblables et dissemblables en même temps.

Dans le nombre, Dieu a choisi des élus, tout comme il s’est accompli sur Terre en plaçant sur les feux de la rampe Abraham, Jésus, Mahomet.

2012-468979474

T

Le chiffre 7 dans le Monde

- Comment se peut-il que dans un univers si vaste, fort d’un nombre incalculable de galaxies, d’un nombre encore plus démesuré d’étoiles et de planètes se compte seulement sept cieux ? interroge une femme voilée.

- Le chiffre 7 n’est pas neutre, répond mǎ jùn. Il retentit curieusement dans la construction du monde. On le retrouve en de nombreuses occasions tel un refrain qui ne cesse d’être égrené.

Par exemple, les électrons de l’uranium se répartissent sur 7 couches électroniques à l’état fondamental.

En musique, l’on compte 7 notes principales.
L’arc-en-ciel est composé de 7 couleurs visibles à l’œil nu.
La semaine est composée de 7 jours
La croûte terrestre est formée de 7 couches.

Suivent d’autres exemples.

coran

coran

Le chiffre 7 dans le Coran

Mǎ jùn prend alors un air ténébreux, la voix emportée par l’émotion.

 » Dans le Coran, l’occurrence du chiffre 7 est établie.

Dieu a crée sept cieux.

De surcroît, cette information revient 7 fois dans le Coran.
Dans le livre sacré, il se comptent sept sourates qui commencent par l’expression  »Gloire à Dieu »[2]

Toujours dans le Coran, il se dénombre 5649 versets lequel chiffre est un multiple de sept.

De surcroît, le livre sacré fut révélé en langue arabe, celle-ci se compose de 28 lettres. 28, multiple de 7.

La sourate la plus remarquable est la première : al-Fâtiha (l’Ouverture) laquelle est composée de 7 versets.

Enfin, l’apparition de l’Islam se produit au 7ème siècle après Jésus Christ »

Je prends alors la parole dans un chinois assez haché, levant légèrement la voix.

Sunset on

Babylone

- Le chiffre 7 vient de l’antiquité. Les astronomes babyloniens avaient remarqué que sept corps céleste occupent le ciel : le Soleil, la Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne. Afin d’expliquer leurs mouvements, à chacun était associé un « ciel ». Du coup, l’usage aidant, le chiffre 7 revient souvent. Par exemple, chez les catholiques, Saint Thomas d’Aquin identifie sept péchés capitaux.

- L’importance qui est donnée à la numérologie est un piège, fulmine un vieil homme à la calotte chancelante. Le chiffre 7 est bien moins présent que le chiffre 1 dans le Coran et lequel n’a pas de portée. Tout cela sonne creux !

Légère protestation dans l’assemblée.

1J1032319-0

E

Valse d’interprétation

- Selon l’érudit, Muhammad ibn ʿAbd al-Wahhab (محمد بن عبد الوهاب), reprend mǎ jùn, il existerait plusieurs centaines de mondes différents. Donc, nous serions très loin du compte !

Toutefois, selon un Hadîth apparemment contesté, renchérit-il, se trouverait sous la Terre une autre Terre. En dessous de celle-ci, une autre et ainsi de suite, jusqu’à la septième.

Abd Allâh ibn Abbas (عبد الله ابن عباس), le cousin du prophète offre aussi un commentaire intéressant :

« Dieu est Celui qui a créé sept cieux et sept terres. Chaque Terre a accueilli un Adam comme votre Adam, un Noé comme votre Noé, un Abraham comme votre Abraham, un Jésus comme votre Jésus, et le Prophète (Muhammad) comme votre (Muhammad)[3]« 

karabulutbilgi_1325600843133

E

Ainsi, sur chacune de ces Terres habitent des gens qui descendent d’un père unique, comme les fils de Adam descendent sur Terre de Adam.

- D’autres savants, interrompt le vieil homme à la calotte blanche, pensent plutôt que les sept terres évoquées par le verset seraient tout simplement les sept couches de la Terre. Je me fonde sur un Hadîth authentique du Prophète : « Celui qui aura usurpé ne serait-ce qu’un empan de terrain le portera en carcan depuis sept terres » (rapporté par al-Bukhârî, n° 3023).

Il poursuit.

- Selon le religieux égyptien, Hassûnah An-Nawâwî, « Voilà clairement l’affirmation que les terres ont sept couches (« sab’u tabaqât »). Ceci correspond à ce que Dieu a dit : « Dieu est Celui qui a créé sept cieux, et comme terre ce qui est semblable à (ces cieux). »

Commentaire critique

Si donc le chiffre 7 serait indétrônable dans le Coran, sa validité pourrait être ébranlée dès lors que sera connue l’existence d’autres terres habitées dans l’univers.

A ce jour, 2000 exo planète sont comptabilisées.

Dans 10 ans, il s’en comptera dix ou cent fois plus. A ce rythme, à un moment ou un autre, les astronomes devraient faire mouche !

Enfin, une vie extraterrestre s’annoncera.

xkcd384

E

L’équation de Drake (德雷克公式) quantifie la probabilité de vie en dehors de la Terre selon des paramètres astrophysiques, chimiques et biologiques envisageables.

En écartant 99,99 % des planètes ne répondant pas à la possibilité de l’éclosion de forme de vie comme le suggèrent ses calculs (http://extraterrestre.eu/univers/vie-dans-lunivers), demeureront toujours un nombre incalculable de planètes viables.

Sauf à considérer que dans des millénaires, voire plus, seules sept planètes hébergeant de la vie aient été dûment identifiées, ce raisonnement est hasardeux.

De toute façon, comme l’Univers s’accroît de manière exponentielle, aucun chiffre ne pourra jamais être arrêté.

De surcroît, d’aucuns pensent qu’il pourrait se compter plusieurs univers, l’un se rétractant, l’autre en expansion.

Alien_Queen_by_sk800720

E

- Au lieu de s’enliser dans les chiffres, murmure une dame d’âge mur, mieux vaut envisager les extraterrestres comme des êtres totalement distincts de nous, de nos croyances. Ne leur imposons pas d’emblée un discours ! Ne leur opposons pas notre foi ! Accueillons les plutôt silencieusement ! Observons les encore ! Longtemps, très longtemps sans les encombrer d’un jugement. Donnons nous le temps de le faire, sans urgence. Si donc après maintes vérifications, notre conclusion nous porte à croire qu’ils nous ressemblent, si donc ils se laisseraient guider par des versets, dans ce cas, nous pourrons dire qu’ils existent sur une planète sous un ciel. Comme nous, sous le même ciel.

Applaudissement général, sourires émerveillés.

Un homme se glisse dans l’assistance.

- Si d’aventure ils ne partageaient pas notre foi, devrions nous la leur enseigner ?

- J’avoue que je suis incapable de répondre mais jùn mǎ a peut-être une idée là dessus.

- Tout dépend de leur apparence et de leur capacité à communiquer, dis-je. Plus encore, de leur apparence. S’ils ressemblent à des sauriens aux crocs pointus, je pense qu’aucun d’entre eux ne cherchera à les rallier à quelque cause que ce soit. De même, si nous sommes confrontés à des êtres biologiquement décousus, peu d’entre nous trouveront de l’enthousiasme à leur parler. Si leur apparence tient encore du robot plastifié et métallisé, pour ma part, je ferais l’économie d’un dialogue car je suis né dans le corps d’une femme, de chair, comme nous tous. Jamais je me risquerai à les réintégrer dans la chaîne humaine. Si toutefois leur allure est acceptable, se pose la question de leur capacité à communiquer. S’ils nous ressemblent, je suis convaincu que ma parole se libèrera. Cependant, il faudra des linguistes à l’appui. Que nous disent-ils au juste ? Je devrais m’en inquiéter. Après, il importera de comprendre comment s’organisent leurs pensées. Chez eux, l’homme est-il au centre de tout ou n’est-il qu’un épiphénomène ? Comment s’est construite leur vie ? Sont-ils le produit de leur histoire, de leur culture ou du néant ? Surtout d’où viennent-ils ? D’une boule de gaz confinée à l’extrême ou ont-ils été déposés sur Terre par un léger coup de vent ? Sont-ils enfin les sujets d’un Dieu ? Le connaissent-ils de visu ?

wallcoo_watercolor_paintings_cover_girls_bi434-244x300 dans Extraterrestres et Islam

E

C’est à ce moment qu’une femme fend l’ombre.

Elle se place devant moi. Visage aux jolies traits, fine et élégante, au jugé, elle a tout au plus trente ans.

- Et si notre ami l’extraterrestre avait mon apparence, que lui réserverez-vous ?

- Alors je l’embrasserais !…

Rire dans l’assemblée soudain interrompu par la voix rauque de mǎ jùn.

- Vous l’avez compris, l’alliage entre Coran et les extraterrestres reste pour nous un mystère entier. Levons la séance ! Ce n’est pas ce soir où nous verrons la lumière !

Cette nuit-là, à Yinchuan, un beau ciel étoilé prospérait.

Aldébaran et Altaïr, planètes arabes, siégeaient respectivement dans les constellations du Taureau et de l’Aigle.

Après avoir salué mǎ jùn, je m’en suis retourné à mon hôtel.

Tout comme la jeune femme vers son monde, son ciel, sa Terre.

Notre univers.


[1] La plupart des Hui sont anthropologiquement similaires aux chinois Han à cela près qu’ils pratiquent l’islam. I

[2] (Le Voyage nocturne, Le Fer, l’Exode, Le Rang, Le Vendredi, La Perdition et le Très-haut).

[3] Fat’h ul-bârî, 6/352

Publié dans Extraterrestre et le Coran, Extraterrestre et Musulman, Extraterrestres et Islam | Pas de Commentaire »

La date de votre mort sur smartphone

Posté par etaliens le 9 septembre 2014

La date de votre mort sur smartphone dans Connaître la date de sa mort 03557_blissfulsunset_1920x1200-300x187

Date de la mort

Prochainement une application pour Smartphone déterminera la date de votre mort, à l’heure près.

Le récit de jùn mǎ (俊 马) et les dessins de Sà bīn (萨宾)

C’est le résultat surprenant de cinq années de travail d’une équipe de jeunes informaticiens de Hengyang (衡阳), ville située au centre de la province du Hunan.

La collection et le croisement d’informations diverses devraient aboutir au développement d’une application sur smartphone, appelé DRL (Days Remain to Live), autrement dit, les jours restant à vivre.

Un prototype sera lancé en Novembre 2014.

Une première version devrait être disponible en ligne fin 2015.

1203930915131

Le fruit d’une rencontre inattendue

La mort s’annonce comme un incontournable horizon. Malgré cette sombre évidence, je m’intéressais mollement au sujet jusqu’au jour où je me suis rendu à Hengyang (衡阳), une ville souffrant d’un débordement de construction, piégée sous une lourde chape de pollution.

Des affaires commerciales de pâle allure m’y retenaient, rien de reluisant.

La nuit venant, le travail accompli, j’arpente rues et avenues, pareillement éprouvées par des néons et des devantures d’une insondable laideur.

Lassé par cette violence visuelle, je me réfugie dans une gargote (cān tīng 餐厅) tenue par des huis.

L’ambiance est chaleureuse (qì fēn 气氛). S’entendent des rires où se mêlent les récits de la vie de tous les jours.

Je prends place à une table où se trouve un autre homme. Visage difforme, barbe envahissante, une exception chez les hommes chinois.

Tout en avalant sa soupe, il consulte des documents.

Une feuille croise mon regard.

6f044ea7fe73bc2c5b1a197606666e01-300x149 dans Connaître la date de sa mort

Death clock

« Le jour de la mort nous est connu comme le ciel ou le soleil » (sǐ qī suǒ zhī 死期 所知).

Belle plaisanterie ! Comment se fait-il que sur Terre existent des êtres aussi crédules pour croire à de telles balivernes ? me dis je.

L’homme me jette alors un regard cinglant.

- Vous ne me croyez pas ? Pourtant, nous avons déjoué l’impossible ! Nous avons défait le mystère la date finale de notre vie, celle qui nous pend affreusement au nez.

Aussitôt, Wang – ainsi qu’il se nomme – accommode son discours d’une pléiade d’arguments.

date-of-dirth-ngtrends

Death date

Je le regarde sans comprendre, dodelinant de la tête par courtoisie.

Wang force le récit, le ponctue d’exemples. Son accent à couper au couteau du Hunan limite ma compréhension. De toute façon, il est tellement volubile qu’il m’impose le silence.

Brutalement, il m’interroge sur ma nationalité.

- A l’Ouest de l’Europe, le bout du bout.

- Français ! Dans ce cas, je dois vous mettre au courant ! s’exclame-t-il avec autorité.

Je n’avais pas fini ma soupe que me voilà embarqué vers une destination inconnue.

Le pas rapide, nous nous faufilons dans un quartier dévoyé par des immeubles enchevêtrés les uns aux autres. Finalement, nous arrivons à une petite bâtisse délabrée. Au quatrième étage, nous entrons dans une pièce encombrée d’ordinateurs et de liasses de papiers où s’ébattent des courbes et des équations mathématiques.

De très jeunes informaticiens composent l’assemblée. Les regards se figent aussitôt sur moi.

leonardo-da-vinci

leonardo-da-vinci

- Il sera possible prochainement de prédire avec précision la date de notre mort, commente Wang. Notre vie pourra s’ajuster par rapport à cette malheureuse perspective. Du coup, elle en sera infiniment plus heureuse.

- L’ignorance sur la date de notre mort constitue un encombrement majeur de nos pensées, une source de peur, suggère une femme assez enveloppée, Madame Jia. Piégés par cette immense incertitude, nous perdons un temps infini dans des constructions insensées, religieuses ou autres. Ce temps pourrait être utilisé bien plus favorablement.

- Vous voyez, ajoute d’une voix murmurante un vieux monsieur, je n’ai plus que sept ans à vivre. Cela me conduit à mieux profiter de mon temps, cette fois entièrement.

- Si vous savez que votre tour s’achèvera à une date précise, continue un très jeune homme, Zhang, vous prendrez avantage à réaliser des choses remarquables tout au long de votre vie. Du coup, celle-ci gagnera en sens, en épaisseur.

- Il est invraisemblable que l’on ne sache pas à quelle date l’on meurt, proclame Wang. Est-il acceptable que l’on soit tenu en ignorance d’une date aussi importante de notre vie ? Tout de même, Quelle injustice !

Soudait un silence telle une hésitation.

Si donc la date de leur mort leur est connue, pourquoi s’épuisent-ils dans ce bâtiment délabré, dans cette ville sinistre ? Ne seraient-ils pas plus heureux en escaladant la montagne sacrée héngshān (恒山) qui se situe à quelques encablures ?

http://www.dreamstime.com/stock-photography-mathematical-equation-image13483172

Equation

- Quelle est donc l’astuce (huā tou ) ? interroge-je.

Pendant une heure, je plonge dans les entrailles d’un modèle mathématique prédictif, un invraisemblable tournis de chiffres qui devrait me faire connaître in fine la date de ma mort.

Modèle mathématique prédictif (yù yán 预言)

Dans la limite de ma compréhension, j’en expose les grandes lignes.

(1) Tout d’abord sont répertoriées des informations de base : âge, taille et poids.

(2) Vient ensuite le code génétique (yi chuan mì mǎ 遗传 密码) et son impact supposé sur les pathologies familiales.

risk-factor-more-people1

Risques

(3) Dans le prolongement, l’état de santé de votre famille est méthodiquement disséqué. Les trois dernières générations sont prises en compte. Sont relevées toutes les maladies récurrentes et exceptionnelles. S’ajoutent les analyses de sang et d’urine pour chaque membre de la famille.

Rares sont celles qui disposent de telles informations. Toutefois, selon les initiateurs de l’application, pour les générations à venir, ces données seront aisément accessibles.

Techniquement, la vie se jouerait autour de quatre biomarqueurs (albumine, orosomucoïde, lipoprotéines de basse densité qui transporte le cholestérol et acide citrique). En les suivant à la trace, séparément et ensemble, en analysant pics et décrues, vous identifiez des variables indifféremment celles concernant des individus soient en bonne santé ou pas.

(4) Suit la connaissance de vos pratiques alimentaires. Là encore, les informaticiens souhaiteraient disposer de ces informations sur trois générations.

1 5353177-l-assassinat-est-il-un-moteur-de-l-histoire

M

(5) Ensuite, « les cent moments les plus importants de votre vie » sont dûment classés. Que recouvre cette formule ? Selon les auteurs du projet, Il s’agit de moment d’émotion intense, négatif ou positif. D’un côté : des moments de stress ou d’anxiété; de l’autre : des moments de bonheur extrême. Toutes se voient attribuées des valeurs.

(6) Surgissent « les gestes de tous les jours ».

A en croire nos inventeurs, nullement, sont-ils innocents !

Ainsi, ai-je appris que le fait de se gratter le nez était répertorié selon une échelle (heureusement) basse comme une valeur séquentielle pouvant conduire à lointaine échéance à l’usure des muscles du nez lesquels affaiblis pourraient produire une succession de phénomènes.

Croisés avec vos pratiques (alimentaires, sportive, etc.), votre l’environnement, ils ouvrent la voie à des hypothèses défavorables.

- Plus de dix fois la journée, je me gratte le nez, je m’exclame.

- Tout accès de nervosité a son prix ! remarque Wang.

1 tête de mort2

M

(7) Inévitablement s’imposent « les sentiments » de tout à chacun. Madama Jia a tout prévu. Elle a répertorié 200 types de sentiments.

- J‘ai fait le tour des poètes chinois, dit-elle. Aucun ne décrit jamais le même sentiment. Tout se joue selon une nuance infinie.

- En quoi un sentiment influe-t-il sur le cours de la vie ? interroge-je.

La salle rit de mon ignorance (de ma bêtise).

Un sentiment dégage une chimie précise. Plus il occupe votre esprit, plus il transporte des ondes sur votre cerveau. Votre pression artérielle peut s’en trouver affecter. Ou du bien. Ou du mal.

Chaque sentiment est une variable. Il faudra compter les plus et moins, en intégrant leur durée, leur fréquence.

(8) Mais les sentiments ne doivent par faire oublier les rêves. Si donc il s’agit seulement d’une altération du vécu, il faut les intégrer.

- Le rêve est un indicateur essentiel d’un malaise ou d’un bonheur ; soutient le jeune Zhang. J’ai relevé une centaine de mes rêves.

- Seulement voilà, il faut se souvenir de ces rêves, tâche ardue, voire impossible.

- C’est une question d’habitude. Lorsque vous les avez encore au bout de votre mémoire, reportez-les sur une feuille. Juste des bribes, cela suffit.

(9) Votre « cercle restreint » suggère l’attention de nos créateurs. La vie conjugale et un facteur déclenchant de stress, d’isolement, d’ennui. Ou de bonheur. Selon l’âge, ce facteur comporte des conséquences, le plus souvent aggravantes.

(10) Vous êtes encore invité à faire une description de votre caractère, de vos goûts, de vos centres d’intérêts, de vos loisirs. Un tableau méticuleux retrace ces données.

(11) Vient, votre cadre de vie, votre environnement (Huan Jing 环境). Selon l’endroit où vous vivez, les données sur la pollution seront rapportés tout comme votre exposition possible à des matières dangereuses (amiante, plomb, laine de roche, etc.). S’ajoute l’intensité locale du réchauffement de la planète. En fonction de ces éléments, vous serez placé dans une catégorie allant de 1 à 10.

Par exemple, la vie d’une personne résident dans une partie de l’Afrique où les maladies virucides sont fréquentes sera affecté d’un coefficient défavorable. De même, une existence prolongée dans une zone de très polluée, comme en Chine dans la province du Hebei (河北) purge votre vie de quelques années.

(12) Enfin, l’on s’intéresse à vos activités professionnelles. Près de 50 variables sont apportées sur le sujet.

(13) A ces variables connues, dites « explicatives », s’ajoutent des variables inconnues, des événements extraordinaires comme des guerres, des épidémies et des catastrophes naturelles. Tout le monde n’est pas égal !

Toutes les données ainsi collectées convergent vers des équations mathématiques (Fang Cheng – 方程). Surgit un algorithme lequel indiquerait votre potentiel de vie.

Commentaire critique

Malgré l’enthousiasme bien réel de cette équipe et au delà de la valeur scientifique d’une telle approche, je m’interroge.

Est-il seulement souhaitable de connaître la date de sa mort ?

Certes, je forme le vœu de vivre éternellement (Wan gǔ cháng Qīng 万古长青).

Puissiez-vous vivre dix mille années! (Wan shòu Jiang Wu 万寿无疆), dit le poète.

Si j’en crois nos zélés informaticiens, le destin est une pure fable, le mythe des pauvres d’esprit.

Seule compte l’accumulation de faits qui induisent la survenance d’autres faits dont, le plus ultime, la mort.

Selon un tel modèle, la vie d’un individu est une triste affaire. Loin des moments de dépassement (héroïsme), elle se joue minutieusement, à la seconde près, au millimètre près. Chaque geste est répertorié, compté, disséqué. Pas seulement les pratiques alimentaires, la santé, mais aussi le moindre geste, la moindre respiration.

Je me lève, porte ma conclusion :

- Cette incursion d’un algorithme dans mon intimité est inacceptable.

- Soit ! répondent les tenants du projet, mais alors vous ne serez pas à quelle date vous serez libéré de votre présence sur terre.

Publié dans Connaître la date de sa mort | Pas de Commentaire »

1234
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus